4G — wikipédia electricity and magnetism purcell pdf

##########

Les normes précédentes LTE et WiMAX ont d’abord été considérées comme des normes de troisième la gastritis génération (« 3,9G »), spécifiées dans le cadre des technologies IMT-2000. Cependant, en décembre 2010, l’ UIT a accordé aux normes LTE et WiMAX la possibilité commerciale d’être considérées comme des technologies « 4G », du fait d’une amélioration sensible des performances comparées à celles des premiers systèmes « 3G » [4 ].

L’Europe (via la CEPT) a fait le choix de réserver les bandes de fréquence des 800 MHz (issue du dividende numérique) et des 2 600 MHz pour les réseaux de téléphonie mobile 4G. Dans beaucoup de pays (dont la France) les opérateurs ont aussi la possibilité de réutiliser la bande de fréquence des 1 800 MHz initialement attribuée au GSM (2G) ; cette bande de fréquence était la plus utilisée dans les réseaux 4G/LTE européens fin 2012 [5 ].

Le 29 novembre 2012, Swisscom lance officiellement la 4G/LTE dans 29 grandes villes et stations de sports d’hiver de Suisse : Arosa, Bâle, Berne, Bienne, Crans-Montana, Davos, Fribourg, Genève, Grindelwald, Gstaad, Interlaken, Lausanne, Loèche-les-Bains, Locarno, Lugano, Lucerne, Pontresina, Saas-Fee, Silvaplana, Sion, Saint-Gall, Saint-Moritz, Thoune, Verbier, Wengen, Winterthour, Zermatt, Zoug, Zurich. En décembre 2013, l’opérateur a raccordé environ 1400 communes, couvrant ainsi 85 % de la population [7 ].

Sunrise a lancé son réseau de quatrième génération le 19 juin 2013 et couvrait 22 % de la population. Le challenger numéro deux de Suisse couvrait 50 % de la population à la fin d’octobre 2013. Il compte couvrir la totalité de la population à la fin de 2016 au plus tard. En novembre 2014, il couvrait plus de 80 % de la population. [réf. nécessaire] Italie [ modifier | modifier le code ]

Le 31 janvier 2014, Dominique Leroy, CEO de Belgacom, annonçait en conférence de presse que la 4G est offerte à tous les clients qu’ils soient postpay ou prepay [8 ]. D’après Commsquare, un organisme indépendant qui se charge de tester gas to liquid les différents réseaux data, Proximus couvre 65 % de la population belge. Le débit maximum théorique est de 123 Mbit/s en débit descendant et certains utilisateurs atteignent 80 à 90 Mbit/s en pratique avec l’application speedtest. Proximus utilise majoritairement la fréquence 1 800 MHz pour sa 4G.

Le 1 er octobre 2013, Base lance la 4G dans 15 villes belges. Le réseau a été renforcé depuis et était le 18 janvier 2014 disponible dans 203 localités. Les tests montrent une vitesse record d’environ 50 Mbit/s en téléchargement et de 20 Mbit/s en upload. Les MVNO tels que Mobile Vikings bénéficient également de la 4G sans augmentation de forfait.

En revanche, la 4G était inutilisable sur les iPhone, car Apple n’avait initialement pas autorisé les réseaux 4G de Base et Proximus. En date du 24 janvier 2014, le Conseil des ministres belge a approuvé une modification de la loi Télécom qui interdit à un fabricant de téléphones ou de smartphones d’empêcher grade 9 electricity quiz l’accès à la 4G aux consommateurs belges, quel que soit leur opérateur [10 ].

L’Arcep a annoncé en juillet 2015 qu’un troisième appel d’offres 4G serait lancé pour la bande des 700 MHz [15 ], libérée par l’arrêt de la télévision hertzienne analogique (second dividende numérique) : 2 bandes duplex de 30 MHz ( 703 à 733 MHz et 758 à 788 MHz) découpées en 6 canaux de 2×5 MHz sont mises aux enchères : les dossiers de candidature ont été déposés auprès de l’ARCEP avant le 29 septembre 2015 [16 ]. Le 24 novembre 2015, 10 MHz duplex ont été attribués à Free mobile et à Orange et 5 MHz electricity vampires à SFR et Bouygues [11 ]

Au cours du deuxième trimestre 2017, l’ARCEP a donné son autorisation à SFR et Bouygues Télécom pour développer leurs réseaux 4G respectifs sur la bande de fréquence des 2100 MHz [17 ], puis à Orange en septembre 2017 [18 ]. Jusque-là réservée à la 3G, cette bande de fréquence autorisée en 4G permet de développer encore davantage un réseau en évolution permanente.

Les territoires d’outre-mers sont en retard sur l’Hexagone en matière de technologie 4G. La fracture numérique entre le territoire continental et ses dépendances s’est développée sous les différents gouvernements. Toutefois, 5 ans après la métropole ; ces régions vont enfin se voir accorder, en 2016, des licences via des appels à la candidature aux opérateurs locaux par l’état, organisés par l’ARCEP.

Cependant, alors que l’attribution des licences dans la bande 700 MHz a eu lieu administrativement en métropole fin 2015, les DROM-COM risquent de se voir proposer seulement cinq bandes de fréquences : 800 MHz, 900 MHz, 1 800 MHz, 2 100 MHz et 2 600 MHz pour la 3G et la 4G [20 ]. 2000 Antennes 4G LTE sont autorisées Outre-Mer par l’ ANFR, en mai 2018 [19 ].

• Orange France a ouvert pour ses clients entreprises un premier réseau expérimental 4G/LTE au mois de juin 2012 à Marseille puis, le 21 novembre 2012 à Lyon, Nantes et Lille [21 ]. Depuis le 4 avril j gastroenterol 2013, Bordeaux, La Rochelle, Chartres, Orléans, Dunkerque, Nancy, Metz, Clermont-Ferrand, Grenoble, Mulhouse et Annecy ont été ouvertes aux particuliers. La ville de Toulouse est couverte en juillet 2013 [22 ]. Orange annonçait pouvoir couvrir 40 % de la population française fin 2013 [23 ].

SFR a déployé début 2013 son réseau 4G accessible au grand public à Lyon, puis Montpellier et dans le secteur de La Défense ( Puteaux, Courbevoie) et l’étend, à l’instar d’Orange, dans les grandes agglomérations. L’opérateur prévoyait de couvrir entièrement la ville de Paris pour fin 2013. Environ 400 antennes étaient nécessaires pour couvrir Paris en 3G, il en faut moins pour la 4G, celle-ci exploitant des fréquences plus basses (800 MHz) [25 ]. Les fréquences 800 MHz permettent de couvrir de plus grandes zones ou encore de mieux pénétrer les bâtiments, réduisant le nombre d’antennes nécessaires pour couvrir le territoire. En décembre 2014, SFR annonce couvrir 50 % de la population en 4G et plus de 75 % de la population en « Très Haut Débit mobile » [26 ].

• Bouygues Télécom se lance à son tour dans la 4G, le 12 mai 2013 en ouvrant un réseau dans gas prices going up or down six villes françaises : Lyon, Strasbourg, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Malakoff et Toulouse. L’opérateur annonce une couverture de 63 % de la population française à partir du 1 er octobre 2013 [27 ] grâce à la réutilisation d’une electricity outage san antonio partie de la bande de fréquence des 1 800 MHz utilisée auparavant pour la 2G [23 ]. Il lance officiellement sa 4G sur la fréquence des 1 800 MHz, le 1 er octobre 2013. À la suite de l’arrivée de Free dans la 4G, Bouygues Télécom réagit et propose alors une offre à 15 €, déclarant ouvertement une guerre des prix à ses concurrents [28 ].

• Free Mobile a annoncé, le 3 décembre 2013, le lancement de son réseau 4G et l’intégration de la 4G à son forfait, sans modification du prix du forfait (19,99 €/m et 15,99 €/m pour les abonnés Freebox) avec un volume mensuel de data de 20 Go, mais avec au départ un faible nombre d’antennes 4G actives (800 mi-décembre 2013) comparé à ses concurrents [29 ] , [30 ] alors que ce nombre d’antennes était plus important que celui de ses concurrents à leur propre lancement selon les chiffres de l’ANFR [31 ]. Son réseau utilise la bande de fréquence des 2,6 GHz ainsi que la bande des 1800 MHz (bande 3 LTE) depuis octobre 2015 [32 ] et la bande des 700 MHz (bande 28 LTE) depuis juillet 2016 [33 ].

Ce pilote permettra de tester des équipements LTE-Advanced en intérieur comme en extérieur. DoCoMo a déjà réalisé une série d’expérimentations en simulant un environnement radio perturbé par des obstacles, modélisant des configurations telles qu’on peut les trouver dans les villes, mais dans ses centres gas engine efficiency RD, où il a déjà réussi à obtenir des débits descendant de 1 Gbit/s et montant de 200 Mbit/s.

Aux États-Unis, la société Verizon Wireless a lancé une offre commerciale 4G LTE fin 2010 ; elle a déjà fin 2012, plus de 16 millions d’abonnés LTE [40 ] ce qui en fait le leader mondial (par le nombre d’abonnés) devant le japonais NTT DoCoMo et les opérateurs coréens KT et SK Telecom. Le 2 e opérateur américain ATT a lui aussi lancé une offre LTE mi 2011.

Les trois principaux opérateurs marocains de téléphonie, à savoir Maroc Telecom (opérateur historique), Orange (deuxième licence) et Inwi proposent quasi simultanément depuis 2015, la 4G et par Maroc Telecom la 4G+ à leurs clients. Le réseau a d’abord été déployé par INWI dans les grandes villes (Casablanca, Marrakech, Rabat, Fès, Temara…) et sur les axes autoroutiers avant de s’étendre au reste du territoire.

L’opérateur télécom Orange Madagascar au cours d’une rencontre avec la presse au salon des Industries de Madagascar (SIM) en novembre 2016 au Forello Expo Tanjombato annonce la commercialisation de la 4G/LTE en 2017. Encore en phase de test technique et de respect du cahier des charges de l’autorité de régulation, cela ne serait plus qu’une simple question de temps pour signer ce dossier, et le lancement suivrait rapidement [43 ].

4 mois après l’annonce au SIM, la 4G est enfin effective et accessible au grand public selon Michel Degland electricity related words, Directeur général d’Orange Madagascar lors de la cérémonie officielle du lancement de la nouvelle connexion d’orange au dôme RTA Ankorondrano en mars 2017. Une soirée VIP où le staff d’Orange était présent pour accueillir les personnalités ministérielles, les dirigeants d’entreprises, et la presse [44 ].