Acteur — wikipédia gas tax rates by state

####

Le premier acteur serait le grec Thespis [1 ] (ou Thespus) qui aurait joué en -534 au théâtre d’ Athènes pour les fêtes de Dionysos, devenant ainsi le premier à interpréter des paroles, séparément du chœur, dans une pièce de théâtre. Avant lui, les histoires étaient racontées avec des danses ou des chansons, à la troisième personne, mais aucune trace d’histoire racontée à la première personne ne nous est parvenue.

Cet acteur est unique à l’origine et, seul protagoniste, il parle avec le chœur. Le dramaturge grec Eschyle est le premier à introduire un deuxième personnage (le deutéragoniste). Puis Sophocle en fait intervenir un troisième : le tritagoniste. L’existence dans l’Antiquité d’un tétragoniste est discutée.

En France, les métiers du théâtre sont longtemps réservés aux hommes, donnant lieu à des excommunications d’acteurs ; ce n’est qu’en 1603, à l’occasion d’une tournée théâtrale d’une troupe italienne, qu’une femme, Isabella Andreini, obtient le droit de monter sur scène. L’édit royal du 16 avril 1641 de Louis XIII est le précurseur du statut de comédien dont le travail « ne puisse leur être imputé à blâme, ni préjudice à leur réputation dans le commerce public » [2 ]. L’acteur et son personnage [ modifier | modifier le code ]

L’acteur est celui qui met en acte, en action, le texte écrit par le dramaturge, et les situations organisées par le metteur en scène. C’est lui qui agit et donne vie au personnage. Dans certains cas comme les spectacles d’ improvisation (par exemple la commedia dell’arte), il peut être lui-même l’unique créateur de son rôle.

Il existe une ambiguïté constante entre la personnalité du rôle et celle de son interprète. Ce paradoxe a notamment été exposé par Diderot dans son Paradoxe sur le comédien. On raconte qu’un acteur romain du nom d’ Ésope, emporté par la folie du personnage d’ Oreste, assassina un de ses partenaires ; de même, l’acteur Genest se serait converti, emporté par la foi de son personnage, et fut même sanctifié (pour avoir subi le martyre, et non pour sa passion du théâtre…). L’acteur change d’identité afin de pouvoir incarner tel ou tel autre personnage, cependant les cas de confusion mentale sont rarissimes et l’acteur doit rester lui-même pour créer artistiquement un caractère. L’identification à son personnage n’est jamais totale, sous peine de folie. L’acteur puise à la fois dans son vécu et son imaginaire pour créer un rôle. L’ Église catholique, pendant des siècles, a vu d’un fort mauvais œil cette capacité à dissimuler ou à transformer la nature profonde de son être : les acteurs furent excommuniés à partir de l’an 398. Molière fut enterré à la sauvette, et il fallut attendre le XX e siècle pour qu’une actrice, comme Sarah Bernhardt par exemple, puisse avoir des obsèques nationales. Le jeu de l’acteur [ modifier | modifier le code ]

Les mots acteur et comédien ne font plus, dans le langage courant, l’objet d’une différence marquée dans leur emploi. Pierre Frantz, dans le Dictionnaire encyclopédique du théâtre, écrit : « On emploie le plus souvent indifféremment l’un ou l’autre terme. On distingue cependant l’acteur qui, représentant sur scène un personnage, remplit ainsi une fonction dramaturgique, du comédien, personne sociale, qui fait son métier de la représentation des personnages au théâtre » ; pour cet auteur, le terme acteur est plus volontiers employé que comédien pour le cinéma. L’usage de comédien existe cependant dans le contexte du cinéma. Louis Jouvet écrivait pour sa part, dans Réflexions du comédien (1938), « L’acteur ne peut jouer que certains rôles ; il déforme les autres selon sa personnalité. Le comédien, lui, peut jouer tous les rôles. L’acteur habite un personnage, le comédien est habité par lui ».

La distinction entre acteur et comédien n’est pas fixée en langue française. L’édition 1990 du Petit Robert définit « acteur » comme « artiste dont la profession est de jouer un rôle à la scène ou à l’écran » et « comédien » par « personne qui joue la comédie sur un théâtre » ; l’édition 2012 du même dictionnaire indique simplement « personne qui joue la comédie ; acteur, actrice ». Le Larousse définit « comédien » par « personne dont la profession est de jouer au théâtre, au cinéma, à la télévision ou à la radio ; acteur, actrice » [4 ] et « acteur » par « Personne dont la profession est d’être l’interprète de personnages à la scène ou à l’écran ; comédien » [5 ]. Si le terme comédien peut paraître avoir un caractère plus noble en langue française, ou désigner plus spécifiquement les acteurs de théâtre, s’agissant d’artistes dramatiques, les deux mots peuvent être utilisés alternativement et sans distinction particulière dans le langage courant, y compris par les professionnels [6 ]. Bibliographie [ modifier | modifier le code ] Textes classiques [ modifier | modifier le code ]