Adresse ip — wikipédia p gasol stats

####

L’adresse IP est attribuée à chaque interface avec le réseau de tout matériel informatique ( routeur, ordinateur, smartphone, modem ADSL ou modem câble, imprimante réseau, etc.) connecté à un réseau utilisant l’ Internet Protocol comme protocole de communication entre ses nœuds. Cette adresse est assignée soit individuellement par l’administrateur du réseau local dans le sous-réseau correspondant, soit automatiquement via le protocole DHCP. Si l’ordinateur dispose de plusieurs interfaces, chacune dispose d’une adresse IP spécifique. Une interface peut également disposer de plusieurs adresses IP [1 ].

Chaque paquet transmis par le protocole IP contient l’adresse IP de l’émetteur ainsi que l’adresse IP du destinataire. Les routeurs IP acheminent les paquets vers la destination de proche en proche. Certaines adresses IP sont utilisées pour la diffusion ( multicast ou broadcast) et ne sont pas utilisables pour adresser des ordinateurs individuels. La technique anycast permet de faire correspondre une adresse IP à plusieurs ordinateurs répartis sur Internet.

Les adresses IPv4 sont dites publiques si elles sont enregistrées et routables sur Internet, elles sont donc uniques mondialement. À l’inverse, les adresses privées ne sont utilisables que dans un réseau local, et ne doivent être uniques que dans ce réseau. La traduction d’adresse réseau, réalisée notamment par les box internet, transforme des adresses privées en adresses publiques et permet d’accéder à Internet à partir d’un poste du réseau privé. Adresse IP et nom de domaine [ modifier | modifier le code ]

Le plus souvent, pour se connecter à un serveur informatique, l’utilisateur ne donne pas son adresse IP, mais son nom de domaine (par exemple www.wikipedia.org). Ce nom de domaine est ensuite résolu en adresse IP par l’ordinateur de l’utilisateur en faisant appel au système de noms de domaine (DNS). Ce n’est qu’une fois l’adresse obtenue qu’il est possible d’initier une connexion.

En 1984, devant la limitation du modèle de classes, la RFC 917 [3 ] ( Internet subnets) crée le concept de sous-réseau. Ceci permet par exemple d’utiliser une adresse de Classe B comme 256 sous-réseaux de 256 ordinateurs au lieu d’un seul réseau de 65536 ordinateurs, sans toutefois remettre en question la notion de classe d’adresse.

Pour calculer la partie sous-réseau d’une adresse IP, on effectue une opération ET logique bit à bit entre l’adresse et le masque. Pour calculer l’adresse de l’hôte, on effectue une opération ET bit à bit entre le complément à un du masque et l’adresse.

La distinction entre les adresses de classe A, B ou C a été ainsi rendue obsolète, de sorte que la totalité de l’espace d’adressage unicast puisse être gérée comme une collection unique de sous-réseaux indépendamment de la notion de classe. Le masque de sous-réseau ne peut plus être déduit de l’adresse IP elle-même, les protocoles de routage compatibles avec CIDR, dits classless, doivent donc accompagner les adresses du masque correspondant. C’est le cas de Border Gateway Protocol dans sa version 4, utilisé sur Internet ( RFC 1654 [6 ] A Border Gateway Protocol 4, 1994), OSPF, EIGRP ou RIPv2. Les registres Internet régionaux (RIR) adaptent leur politique d’attribution des adresses en conséquence de ce changement.

Un fournisseur d’accès internet peut ainsi se voir allouer un bloc /19 (soit 2 32-19 = 2 13 = 8192 adresses) et créer des sous-réseaux de tailles variables en fonction des besoins à l’intérieur de celui-ci : de /30 pour des liens points-à-point à /24 pour un réseau local de 200 ordinateurs. Seul le bloc /19 sera visible pour les réseaux extérieurs, ce qui réalise l’agrégation et l’efficacité dans l’utilisation des adresses. Base de données des adresses IP [ modifier | modifier le code ]

Les adresses IP unicast sont distribuées par l’ IANA aux registres Internet régionaux (RIR). Les RIR gèrent les ressources d’adressage IPv4 et IPv6 dans leur région. L’espace d’adressage unicast IPv4 est composé des blocs d’adresse /8 de 1/8 à 223/8. Chacun de ces blocs est soit réservé, assigné à un réseau final ou à un registre Internet régional (RIR) ou libre RFC 2373 [8 ] , [9 ]. En février 2011, il ne reste plus aucun bloc /8 libre.

Les RIR se sont regroupés pour former la Number Resource Organization (NRO) afin de coordonner leurs activités ou projets communs et mieux défendre leurs intérêts auprès de l’ICANN (l’IANA), mais aussi auprès des organismes de normalisation (notamment l’ IETF ou l’ ISOC). Plages d’adresses IP spéciales [ modifier | modifier le code ] IPv4 [ modifier | modifier le code ]

Ces adresses ne peuvent pas être routées sur Internet. Leur utilisation par un réseau privé est encouragée pour éviter de réutiliser les adresses publiques enregistrées. Il faut toutefois prévoir qu’il n’y ait pas de doublon lors de l’interconnexion de réseaux privés non prévue lors de leurs créations. Adresses de diffusion

• ::/128 indique une adresse non spécifiée. Celle-ci est illégale en tant qu’adresse de destination mais elle peut être utilisée localement dans une application pour indiquer n’importe quelle interface réseau ou sur le réseau dans une phase d’acquisition de l’adresse.

En IPv6, les adresses locales de site fec0::/10 étaient réservées par la RFC 3513 [34 ] pour le même usage privé, mais sont considérées comme obsolètes par la RFC 3879 [35 ] pour privilégier l’adressage public et décourager le recours aux NAT. Elles sont remplacées par les adresses locales uniques fc00::/7 qui facilitent l’interconnexion de réseaux privés en utilisant un identifiant aléatoire de 40 bits.

En IPv6, les adresses fe80::/64 ne sont uniques que sur un lien. Un hôte peut donc disposer de plusieurs adresses identiques dans ce réseau sur des interfaces différentes. Pour lever une ambiguïté avec ces adresses de scope lien local, on devra donc préciser l’interface sur laquelle l’adresse est configurée. Sous les systèmes de type Unix, on ajoute à l’adresse le signe pourcent suivi du nom de l’interface (par exemple ff02::1%eth0), tandis que sous Windows on utilise le numéro de l’interface (ff02::1%11). Adresses expérimentales obsolètes