Association familiale catholique du bas-dauphiné electricity cost per watt

############

Depuis 2012, des coupes répétées de l’ordre de 5 milliards d’euros ont touché toutes les familles. La fécondité recule depuis 3 ans. La conciliation vie familiale – vie professionnelle se dégrade. L’offre d’accueil du jeune enfant est insuffisante. La pauvreté des familles stagne malgré un ciblage organisé. electricity word search answer key Les excédents dégagés par la branche famille pour la première fois en 2019 auraient pu permettre la relance de la politique familiale et par là-même du pouvoir d’achat des familles. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 poursuit « le détricotage » de la politique familiale.

Pour 2019 et 2020, le choix a été fait de sous-indexer les prestations familiales, les aides au logement et les retraites en ne les revalorisant que de 0,3%, soit très en dessous de l’inflation. Ce ciblage insinue l’idée que les retraités et les familles peuvent perdre du pouvoir d’achat, et que les prestations familiales seraient accessoires. k electric bill Inflation à la hausse et quasi-gel des prestations sociales vont mécaniquement entrainer une perte de niveau de vie pour toutes les familles. Les mesures prises par ailleurs pour renforcer le pouvoir d’achat des ménages vont en même temps, être amoindries spécifiquement pour les familles avec enfants. Injuste et incompréhensible, cette mécanique va être encore accentuée par l’application des plafonds de ressources.

La sous-indexation des prestations familiales va nuire à la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle alors même que le cap est de lever les freins à l’activité. La sous indexation du complément mode de garde (CMG) va automatiquement augmenter le reste à charge des familles qui font garder leur enfant. Après la réforme destructrice du congé parental, la réforme de la PreParE, l’alignement de la PAJE sur le complément familial, cette sous valorisation du CMG et de ses plafonds est un nouveau coup porté aux parents qui travaillent.

Sur la scène internationale, la France ne cesse de perdre ce qui faisait sa force, alors que d’autres pays, comme l’Allemagne, ont décidé d’investir dans leur politique familiale. Ils ont fait le choix de l’avenir ! Il y a urgence à agir pour les familles, qui ont le sentiment de toujours contribuer davantage sans compensation par rapport à l’effort demandé, notamment en termes de services publics.

Derniers points d’inquiétudes, le calcul des APL sur les ressources en temps réel au 1er juillet 2019 dégage une économie pour le budget de l’Etat de 1,3 milliard d’euros. Le logement est la première dépense du budget familial. electricity word search printable Une variation trop fréquente de l’aide peut déstabiliser leur budget. Enfin, le prélèvement à la source peut être une source d’inquiétudes sur l’équilibre budgétaire des familles pouvant entrainer des frais d’incidents bancaires supplémentaires.

Le président du Comité Economique et Social européen, Luca Jahier, a prononcé un discours d’ouverture en déclarant que la « famille est vraiment le berceau de la promotion de la culture. En prendre conscience permettra de s’assurer que les valeurs de notre patrimoine culturel européen soient transmises par les parents à leurs enfants ». gas dryer vs electric dryer hookups Le président de la COMECE, Archevêque de Luxembourg, Jean-Claude Hollerich, SJ, est intervenu, arguant de son expérience récente vécue au Synode sur la jeunesse (qui s’est tenu au Vatican du 3 au 28 octobre) et a évoqué le désir des jeunes de fonder une famille et leurs peurs devant tous les défis à affronter. Le Sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, Gabriella Gambino, a délivré un message de la part du Préfet, le Cardinal Kevin Farrell, et a prononcé une belle intervention sur la famille comme lieu de transmission culturelle : « L’un des plus grands défis de notre temps » a-t-elle expliqué, «est précisément d’expliquer à nos enfants qu’une famille bâtie sur la fidélité et l’indissolubilité du mariage est vraiment notre seule chance de construire une société fondée sur la vérité et le bien commun ». Franco Nembini, auteur et éducateur, a fait part de sa riche expérience personnelle bâtie sur ses contacts avec les jeunes, et a souligné le trésor que représente notre patrimoine commun chrétien européen dans la construction de l’avenir. Le Frère Olivier Poquillon, OP, Secrétaire général de la COMECE, a lui aussi apporté sa contribution en affirmant son espoir que la famille soit au cœur des débats afin que l’homme soit au cœur de nos société. Le Vice-Président de la FAFCE, Algirdas Petronis, a rappelé l’engagement des AFC pour promouvoir le rôle fondamental des parents comme premiers éducateurs de leurs enfants, et pour réclamer des politiques en faveur de la famille dans toute l’Europe. Dans cette optique, il a annoncé le lancement d’un manifeste européen qui sera proposé à tous les candidats aux prochaines élections européennes (les 23 et 26 mai 2018). Antoine Renard, président de la FAFCE, a clôturé la conférence en insistant sur le fait que l’Europe a besoin de confiance et qu’elle doit commencer à promouvoir un nouveau modèle de vie culturelle qui parte de la cellule de base de notre société qu’est la famille : « Les hommes politiques doivent faire confiance aux familles, et les familles leur feront confiance ».

Le conseil d’administration de la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales) a émis le 2 octobre dernier un avis défavorable sur le PLFSS 2019. electricity billy elliot karaoke with lyrics Les AFC, soucieuses de l’intérêt matériel des familles, y voient un signal fort et supplémentaire d’une politique familiale de plus en plus mal comprise et insuffisamment ambitieuse. Pire, une politique familiale qui se fait au détriment des familles est pour le moins paradoxal.

« Le financement de la sécurité sociale est devenu d’une redoutable opacité. Les familles y participent sous trois formes : par leurs cotisations et contributions sociales, par les impôts (dotations budgétaires), par la consommation (TVA et taxes diverses). Il n’est pas sûr que cela renforce leur confiance dans un système dont elles bénéficient mais qu’elles ne comprennent plus.

La juxtaposition de « coups de pouce » épisodiques pour l’AAH (NDLR : Allocation aux Adultes Handicapés), la PA (NDLR : Prime d’Activité) et le minimum vieillesse, l’application du droit commun (revalorisation en fonction de l’inflation) pour les autres minima sociaux, la sous-indexation des prestations familiales et des aides au logement illustrent l’orientation de plus en plus sélective de notre système de prestation.

Cette sous-indexation est un contre-sens puisqu’elle se situe dans une période marquée par une reprise de l’inflation. C’est à l’inverse une action de maintien de pouvoir d’achat des prestations familiales, dont la finalité est de compenser les charges liées à la présence d’un ou de plusieurs enfants, qu’il aurait fallu effectuer pour les prestations familiales et les aides au logement. gas efficient suv 2014 Cela aurait permis, en outre, de ne pas contredire les mesures de renforcement du pouvoir d’achat qui ont été prises (exonération des cotisations salariales) ou qui seront prises dans ce PLFSS (exonérations des cotisations sur les heures supplémentaires).

La branche famille sera en excédent en 2019, mais elle sera tout juste équilibrée les années suivantes. Des transferts de recettes à l’Etat ou à d’autres composantes de la sécurité sociale permettront d’ajuster les produits à des dépenses qui progressent, par ailleurs, faiblement. Cette stabilisation de la branche famille marque clairement le manque d’ambition de la politique familiale.

Les AFC souhaitent faire entendre leurs propositions pour mettre en place une politique familiale forte, véritable soutien pour les familles, et distincte de la politique sociale. g gas lol La politique familiale n’a en effet pas vocation à pallier les difficultés, mais à soutenir de manière positive les familles. Elle a pour mission d’assurer et d’instaurer des mesures d’équité pour compenser les pertes de revenus des familles qui ont des enfants et dont la capacité contributive diminue, quels que soient les revenus du foyer. Des enfants qui demain assureront la vitalité et la croissance de la France, et sans lesquels d’ailleurs notre système de retraites ne peut être garanti. Les AFC, reconnues pour leur expertise en la matière, continueront d’agir auprès des élus et des pouvoirs publics pour préserver les familles de nouvelles mesures qui les étrangleraient une fois de plus. Car il n’est pas juste que les économies budgétaires se fassent aux dépens des seules familles avec enfants !