Bmw k 1300 s (2017 à 2017) – votre essai – maxitest scooter – moto station electricity office

#########

En venant d’un trail bicylindre, on est un peu dérouté au début par la lourdeur de l’avant à basse vitesse. Mais quel régal sur ce moteur très coupleux qui se conduit autant sur un filet de gaz qu’avec des accélérations démoniaques (surtout en full). electricity billy elliot broadway Dépasser devient un régal ! La tenue de route est bluffante de stabilité un vrai rail, le freinage couplé est top très facile à doser. La conduire sur des petits virages ou de plus grandes courbes est extrêmement plaisant. Les options pour un peu qu’on ai pu les prendre sont extrêmement utiles : L’ESA pour les réglages de suspensions L’ASC un antipatinage peu intrusif qui évite de se faire surprendre en grosses remises de gaz. L’ABS no comments Le shifter qui permet de passer les vitesses incroyablement vite Cette moto est très agile dès qu’on en a le mode d’emploi. Elle se pilote au corps avant tout, un peu comme les sportives, basculement du haut dans le sens du virage ; Seule vraie difficulté : les virages en épingle. Elle est assez longue et demande de s’engager loin dans le virage et bien a l’extérieur pour la balancer, mais a basse vitesse vu son poids de près de 250 kg il faut se mettre en confiance pour le faire. Elle ne braque pas très bien et les demi tours en ville demandent toujours un peu de réflexion. Le problème du bruit de casserole vers 3000tr/m assez désagréable est connu et facile à régler en changeant une rondelle de guidage libre du pignon de démarreur, la solution se trouve sur les bons forums. La consommation est très raisonnable pour une telle bête : environ 6 litres au 100km ce qui permet en moyenne 270 a 300 km. Le confort est très bon en solo et en duo même si elle devient plus dure a piloter dans ce cas.

En oubliant le prix d’achat, neuf ou occasion, la BMW K 1300 S est une machine imperturbable. Une tenue de route qui pardonne pratiquement toutes les erreurs, entrée en courbe trop rapide, erreur de trajectoire, une tenue de route quasi imperturbable, bon on souffre un peu sur les routes bosselées, du à des suspensions un peu ferme et en appui léger sur le guidon. Certes elle ne fait que 100cv, vive la loi française ! , mais déjà la puissance et le couple qui est présent assez bas dans les tours permet de doubler en toute confiance et on se retrouve vite, même en 6 ème, d’une petite rotation de poignée, très loin devant le véhicule que l’on vient de doubler. Une version full, permettrait d’avoir un peu plus de gnaque aux alentours des 5/6000 tours (un chouaia de couple et de puissance je pense). Un ordinateur de bord très complet, des options comme l’ESA, les poignées chauffantes, … gas vs electric heat Très pratique au quotidien, et un cardan sur ce style de machine, c’est le best, plus besoin de graisser la chaine, heureusement car pas de béquille centrale d’origine. L’échappement d’origine fait merveille avec un joli bruit rauque en bas montant dans les aiguës dans les tours, nul besoin de changer d’échappement pour un akra ou autre sauf gain de poids. On se sent tout de suite à l’aise sur la moto, et elle vous incite à aller plus vite dans les courbes tant elle est scotchée à la route et qu’elle dispose d’une très bonne garde au sol. Pour les aspects pratiques, il n’y a pas de coffre (j’arrive juste à mettre un bloque disque) donc sac à dos obligatoire. La bagagerie BMW est trop chère, j’ai juste rajouté une petite sacoche de réservoir (plus gros, cela géne pour la conduite) et de sacoche cavalière pour les petits périples de quelques jours ou il faut compter ce que l’on emporte. La boite de vitesses est un peu dure et fait du bruit, typiquement BM parait-il, cela me change de mon GSX 1400 qui a une boite très douce, mais elle est précise. En hésitant entre sportive et GT, cette machine est assez fatiguante pour le passager qui doit disposer de grand bras pour venir en appui sur le réservoir. Le réservoir aurait mérité quelques litres de plus, les 19l sont un peu juste (320km max, 270 avant réserve) et également qu’il soit plus facile à remplir, pas évident, trop étroit et trop droit pour le remplir rapidement et sans que des gouttes s’éclaboussent en dehors. La position de conduite n’est pas trop fatiguante, le bouton des clignos est un peu petit et un peu loin du pouce, sinon tout le reste est optimale, tout tombe sous votre regard. Les suspenssions, normal, confort ou pire sport, sont assez séches, on souffre un peu sur route très bosselée.

Le confort est très correct et la position n’est pas fatigante. gas jewelry Pour le passager, c’est un peu moins bien, parait-il, car il a tendance à glisser vers le conducteur en freinage. Les commandes sont assez fermes mais on finit par se muscler. Le positionnement des boutons n’est pas le plus optimal, j’aurais bien échangé le bouton INFO de pilotage de l’ordi de bord (que j’utilise tout le temps) et le bouton ESA – plus accessible mais que je n’utilise presque jamais. Le bouton de warning est difficile d’accès, par contre on éteint les warnings avec le bouton des clignotants – très pratique.

Le tableau de bord demande adaptation. Par exemple, le 0 du compteur est en bas à droite, du coup là où tous les compteurs du monde ont le 0, le compteur de la K1300S affiche 100 et on évolue la plupart de temps avec l’aiguille vers le bas. Dommage qu’il faut trop souvent défiler les affichages de l’ordi de bord. Bizarrement, la moto se salit très peu, est-ce dû à l’aérodynamique ? Mais la moto reste très longtemps propre et ne salit pas non plus son maitre.

Conso moyenne sur 52 Mkm de 5. 8L. En faisant des trous de 6 ou 10 mm dans le goulet rouge du réservoir on gagne deux litres d’autonomie … Ce qui me permet des passages à la pompe tous les 300 a 350 Km en plus quand l’ODB affiche —- sur l’autonimie restante … Il reste encore 2 litres dans le réservoir, de quoi faire encore 20 ou 30 bornes selon le rythme. Béquille latérale un peu fine (tige et pied). La centrale BM est très bien. En ligne droite, le faisceau (code ou Phare) est très bon, par contre en virage …. electricity for refrigeration heating and air conditioning 9th edition pdf C’est pas top, le faisceau n’est pas assez long. Klaxon … Bof si possible en monter un de voiture ou de Vieille BMW série K. Qui cause dans le poste quand on s’en sert … Compartiment sous la selle … C’est sur que si il y a le bloc RDC+Alarme on peut pas mettre grand chose, mais comme tout se demonte en clé Torx on peut avoir un jeu d’embouts (20, 25, 30, 35, 40, 50) et le support et mettre ca a la place du tournevis( plat/cruci) inutile. De même que l’on peut mettre un Kit crevaison ou d’autre chose (outils, petite trousse secours, jerrycan souple, chiffon ect… ) sous les caches arrières latéraux … Seulement 3 vis avec la clé torx fournie et c’est accessible. Et d’ailleurs on peut démonter toute la carrosserie avec cette clé. Les valises BMW sont un must pour qui veut voyager s’en s’embêter.

Pour moi la moto idéale, capable d’emmener à un rythme soutenu sur de longs trajets. gas station jokes Moteur plein, souple, le Quickshifter est un vrai régal (attention aux radars). La consommation est raisonnable et les pneus usent plutôt rapidement (5 000 km avec un jeu max). Petit bémol sur la conduite sur des routes en mauvais état (gare aux poignets), la moto n’est pas faite pour cela. Ce n’est pas non plus une supersport, plutôt une sport GT. Mais quelle santé! Quelle allonge! Quelle maniabilité ! Malgré l’apparence de la selle, le duo est confortable. La passagère (ou le passager "Gars, accroche tes mains derrière, tu veux ?") n’est pas trop haut perchée comme sur certains modèles. La capacité en bagages est très réduites mais dans mon cas, les valises BM et la sacoche de réservoir suffisent amplement pour des virées de 4 jours à deux. Pour être dans le confort total et de grandes escapades de deux semaines, je crois qu’il suffirait de rajouter le sac polochon sur le porte bagages. A propos, l’esthétique de la moto souffre un peu de la présence de ce porte bagages (en option), mais celui-ci est démontable, donc…