Carboxymaltose ferrique — wikipédia electricity in human body wiki

##########

Le carboxymaltose ferrique est un médicament electricity generation in india destiné au traitement de l’ anémie ferriprive (carence en fer). Il fait partie du groupe des préparations à base de fer par voie parentérale. La préparation est un complexe macromoléculaire composé d’hydroxyde de fer (III) (fer trivalent, Fe3+) et du véhicule carboxymaltose. Il est administré par voie intraveineuse chez les patients présentant une carence en fer lorsque le traitement par fer oral n’est pas suffisamment efficace, inefficace ou impossible. Par rapport au traitement par fer oral, le traitement par fer intraveineux entraîne une correction plus rapide de la carence en fer et donc généralement une suppression plus rapide de l’anémie.

Étant donné que l’administration intraveineuse de préparations à base de fer peut dans de rares cas déclencher des réactions d’hypersensibilité aiguës de type immédiat (réactions anaphylactiques), la préparation doit uniquement être administrée en présence de personnel médical capable de reconnaître et traiter immédiatement de telles réactions d’hypersensibilité. Les réactions d’hypersensibilité sont principalement attribuables au dextran, qui était autrefois utilisé dans les préparations à base de fer. Le carboxymaltose ferrique ne contient pas de dextran.

Au niveau sanguin, le principe actif est absorbé par le système réticulo-endothélial via les macrophages, principalement dans le foie, où le fer est délivré aux protéines assurant le stockage (ferritine) ou le transport (transferrine) du fer et peut ainsi être mis à disposition de l’organisme pour différentes fonctions, principalement pour être intégré dans l’hémoglobine présente dans les globules gas constant in atm rouges. L’hémoglobine transporte l’oxygène des poumons vers les cellules de l’organisme.

Suite à l’administration d’une dose unique de 100 mg à 1 000 mg, des concentrations sériques maximales de fer comprises entre 37 µg/ml et 331 µg/ml sont atteintes après 15 minutes à 1,16 heure. Le fer administré est rapidement éliminé du plasma, avec une demi-vie comprise entre 7 et 12 heures [3 ]. Sa durée moyenne de séjour est de 11 à 17 heures. L’élimination rénale est négligeable.

L’efficacité et la sécurité ont été évaluées et documentées origin electricity login dans de nombreuses études, notamment chez des patients dialysés, chez des patients atteints d’anémie dans le cadre de maladies chroniques de l’intestin [4 ], d’une insuffisance cardiaque [5 ] ou d’une insuffisance rénale [6 ] et chez des patientes atteintes d’anémie du post-partum [7 ].

Étude randomisée, en double aveugle, multicentrique, contrôlée contre placebo, réalisée chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique et de carence en fer [5 ]. INTERVENTION: Carboxymaltose ferrique à des doses cumulatives de 500 à 2 000 mg, en fonction de la valeur d’hémoglobine et du poids corporel. DUREE DE L’ETUDE: 52 semaines. RESULTATS: Amélioration gas meter car du Patient Global Assessment Score, du score de fatigue et de la qualité de vie. Plus faible risque d’hospitalisation liée à une insuffisance cardiaque congestive.

Étude randomisée, en simple aveugle, multicentrique, contrôlée contre placebo, réalisée chez des femmes atteintes de fatigue symptomatique de cause inconnue et de carence en fer [8 ]. INTERVENTION: Carboxymaltose ferrique à une dose unique de 1 000 mg. DUREE DE L’ETUDE: 56 jours. RESULTATS: Réduction de la fatigue de 34,6% (versus 18,9% sous placebo). Nette diminution de la fatigue 7 jours après l’initiation du traitement.

Étude randomisée, multicentrique, contrôlée, à trois bras, réalisée chez des patients atteints d’insuffisance rénale chronique sans dialyse [6 ]. INTERVENTION: Bras 1: Carboxymaltose ferrique à la dose de 500 ou 1 000 mg, avec une valeur cible gas what i smoke de ferritine de 400-600 ng/ml. Bras 2: Carboxymaltose ferrique à la dose de 200 mg, avec une valeur cible de ferritine de 100-200 ng/ml. Bras 3 (contrôle): Sulfate de fer par voie orale, 200 mg/jour. DUREE DE L’ETUDE: 52 semaines. RESULTATS: Nécessité retardée de recourir à des traitements alternatifs pour la prise en charge de l’anémie (transfusion sanguine, agents stimulant l’érythropoïèse) dans le bras avec valeur cible de ferritine de 400-600 ng/ml. Sécurité médicamenteuse comparable dans les trois bras.

Étude randomisée, multicentrique, contrôlée, réalisée chez des femmes enceintes ( 2 e et 3 e trimestre) atteintes d’anémie ferriprive [9 ]. INTERVENTION: Carboxymaltose ferrique à des doses cumulatives de 500 à 2 000 mg, en fonction de la valeur d’hémoglobine et du poids corporel. Groupe contrôle traité par sulfate de fer par voie orale à la dose de 200 gas 87 89 93 mg/jour. DUREE DE L’ETUDE: 12 semaines. RESULTATS: Amélioration des valeurs d’hémoglobine comparables. Correction de l’anémie plus rapide et plus fréquente, et meilleure qualité de vie sous carboxymaltose ferrique. Sécurité et tolérance du carboxymaltose confirmées chez la femme enceinte et le fœtus.

Étude randomisée, multicentrique, contrôlée, réalisée chez des patients atteints de la maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse et de carence en fer [10 ]. INTERVENTION: Carboxymaltose ferrique à des doses cumulatives de 500 à 2 000 mg, en fonction de la valeur d’hémoglobine et du poids corporel. Groupe contrôle traité par fer-saccharose 1-11x 200 mg; jusqu’à 2x/semaine. DUREE DE L’ETUDE: 12 semaines. RESULTATS: Plus grand nombre de patients avec valeur accrue d’hémoglobine dans le groupe sous carboxymaltose ferrique par rapport au groupe sous fer-saccharose. Amélioration electricity 1 unit how many watts de la qualité de vie dans les deux groupes. Tolérance comparable des deux traitements.

Le carboxymaltose ferrique, comme toutes les préparations à base de fer par voie parentérale, ne doit pas être administré en cas d’hypersensibilité connue aux préparations à base de fer. Les préparations à base de fer ne doivent pas être administrées en cas d’anémies sans origine ferriprive. De même, elles ne doivent pas être administrées en cas de surcharge en fer connue ou de trouble de l’utilisation du fer connu.

Les effets indésirables fréquents (entre 1 et 10%) rapportés incluent entre autres céphalées, vertiges, élévation de la pression artérielle, nausées et réaction locale au site d’injection. Les effets indésirables occasionnels (entre 0,1 et 1%) rapportés incluent entre autres troubles gas works park events de la sensibilité, dysgueusies, accélération du pouls, baisse de la pression artérielle, bouffées de chaleur, douleurs musculaires et douleurs abdominales. Les effets indésirables rares (entre 0,1 et 0,01%) rapportés incluent entre autres réactions anaphylactiques, inflammation veineuse, ballonnements et symptômes pseudo-grippaux.

1 ml de préparation contient 50 mg de fer. Le médicament est disponible en flacons de 2 ml, 10 ml et 20 ml, correspondant respectivement à 100 mg, 500 mg et 1 000 mg de fer. Le carboxymaltose ferrique peut être administré sous forme de bolus ou de perfusion. Une administration en bolus ne doit pas contenir plus de 15 mg de fer par kg de poids corporel. Pour la perfusion, la préparation doit être diluée dans une solution de chlorure de sodium stérile à 0,9%. La dilution ne doit pas contenir moins de 2 mg de fer/ml, en excluant le volume de la solution de carboxymaltose ferrique. Par perfusion, il convient de ne pas administrer plus de 20 mg de fer par kg de poids corporel. La dose maximale recommandée par semaine s’élève à 1 000 mg de fer.

La quantité de fer à administrer dépend de la valeur electricity research centre d’hémoglobine et du poids corporel et elle est calculée au moyen de la formule de Ganzoni. Pour l’administration de 2-4 ml de carboxymaltose, aucun délai particulier ne doit être respecté. En cas d’administration de plus de 4 ml, des durées minimales de perfusion pouvant atteindre 15 min doivent être respectées. Des informations précises sont disponibles dans la notice d’emballage.

• ↑ S. Kulnigg, S. Stoinov, V. Simanenkov, L. V. Dudar, W. Karnafel, L. C. Garcia, A. M. Sambuelli, G. D’Haens, C. Gasche: A novel intravenous iron formulation for treatment of anemia in inflammatory bowel disease: the ferric carboxymaltose (FERINJECT) randomized controlled trial. In: Am. J. Gastroenterol. Band 103, Nummer 5, mai 2008, S. 1182–1192, DOI: 10.1111/j.1572-0241.2007.01744.x, PMID 18371137.

• ↑ a et b P. Ponikowski, D. J. van Veldhuisen, J. Comin-Colet, G. Ertl, M. Komajda, V. Mareev, T. McDonagh, A. Parkhomenko, L. Tavazzi, V. Levesque, C. Mori, B. Roubert, G. Filippatos, F. Ruschitzka, S. D. Anker: Beneficial effects of long-term intravenous iron therapy with ferric carboxymaltose in patients with symptomatic heart failure and iron deficiency†. In: Eur. Heart J. Band 36, Nummer 11, März 2015, S. 657–668, DOI: 10.1093/eurheartj/ehu385, PMID 25176939, PMC 4359359.

• ↑ a et b I. C. Macdougall, A. H. Bock, F. Carrera, K. U. Eckardt, C. Gaillard, D. Van Wyck, B. Roubert, J. G. Nolen, S. D. Roger: FIND-CKD: a randomized gas stoichiometry calculator trial of intravenous ferric carboxymaltose versus oral iron in patients with chronic kidney disease and iron deficiency anaemia. In: Nephrol. Dial. Transplant. Band 29, Nummer 11, November 2014, S. 2075–2084, DOI: 10.1093/ndt/gfu201, PMID 24891437, PMC 4209879.

• ↑ C. Breymann, N. Milman, A. Mezzacasa, R. Bernard, J. Dudenhausen: Ferric carboxymaltose vs. oral iron in the treatment of pregnant women with iron deficiency anemia: an international, open-label, randomized controlled trial (FER-ASAP). In: J Perinat Med. [elektronische Veröffentlichung vor dem Druck] Juni 2016, DOI: 10.1515/jpm-2016-0050, PMID 27278921.

• ↑ R. Evstatiev, P. Marteau, T. Iqbal, I. L. Khalif, J. Stein, B. Bokemeyer, I. V. Chopey, F. S. Gutzwiller, L. Riopel, C. Gasche: FERGIcor, a randomized controlled trial on ferric carboxymaltose for iron deficiency anemia in inflammatory bowel disease. In: Gastroenterology. Band 141, Nummer 3, September 2011, S. 846–853.e1, DOI: 10.1053/j.gastro arkla gas pay bill.2011.06.005, PMID 21699794.