Caster semenya — wikipédia youtube gas pedal dance

##

Elle fait ses débuts sur la scène internationale à l’occasion des Championnats du monde junior de 2008 de Bydgoszcz sans toutefois parvenir à franchir le cap des séries du 800 mètres, en 2 min 11 s 98. En 2008, son meilleur temps n’est que de 2 min 4 s 23. Le 31 juillet 2009, lors des Championnats d’Afrique juniors de Bambous (Maurice), elle remporte la finale du 800 mètres en 1 min 56 s 72, améliorant le record national d’Afrique du Sud, et réalisant la meilleure performance mondiale de l’année sur la distance [1 ].

Le 19 août 2009, Caster Semenya remporte la médaille d’or des Championnats du monde de Berlin en 1 min 55 s 45, meilleure performance mondiale de l’année, abaissant ainsi de plus d’une seconde son record personnel [2 ]. Elle devance la Kényane Janeth Jepkosgei et la Britannique Jennifer Meadows.

Son apparence et sa voix, particulièrement masculines [3 ], font débat : l’ IAAF décide de la soumettre à des tests de féminité quelques heures avant la finale de Berlin [4 ]. L’athlète est intersexuée avec une production inhabituelle de testostérone, un déficit en 5 alpha-réductase et un génotype XY [5 ]. Un examen médical en ce sens avait été déjà effectué sur l’athlète avant les Championnats du monde à Berlin, mais la fédération sud-africaine, qui en a eu connaissance, a confirmé son inscription au 800 m des championnats qu’elle a remportés.

Le 6 juillet 2010, alors que l’idée de la faire courir dans une catégorie spécifiquement créée dans le handisport semble acceptée de tous, l’IAAF annonce avec surprise que Caster Semenya est de nouveau autorisée à concourir [6 ] semble-t-il après orchidectomie et sous la condition que ses taux de testostérone soient en dessous de la limite de la normale pour un homme. Elle entreprend alors de se préparer aux championnats du monde de 2011 et participe au 2 e meeting sur 800 mètres de la ligue de diamant 2011 où elle termine 2 e en 1 min 58 s 88 derrière la Jamaïcaine Kenia Sinclair. À Daegu, Semenya se classe deuxième de la finale du 800 mètres, derrière la Russe Mariya Savinova, mais récupère finalement la médaille d’or en 2017 suite au dopage avéré de Savinova [7 ] , [8 ]. Titre mondial et olympique suite au dopage de Savinova (2011-2012) [ modifier | modifier le code ]

Le 24 octobre 2011, elle choisit Maria Mutola comme nouveau coach afin de préparer les Jeux olympiques de 2012 [9 ], pour lesquels elle est le porte-drapeau de l’ Afrique du Sud lors de la cérémonie d’ouverture. En finale du 800 mètres, elle est en dernière position à la cloche. Elle prend finalement la deuxième place, derrière la Russe Mariya Savinova [10 ]. Suite au déclassement de Mariya Savinova pour dopage, le titre lui revient en 2017 [11 ].

En septembre 2015, elle remporte la médaille d’or aux Jeux africains de Brazzaville. En décembre suivant, elle se marie avec sa compagne Violet Raseboya, une ancienne athlète spécialiste du 1 500 m (4 min 16). Deuxième titre olympique (2016) [ modifier | modifier le code ]

Engagée également en 2016 sur 400 m, elle bat son record le 12 mars en 51 s 47. Le 16 avril, elle remporte les Championnats nationaux en établissant deux meilleures performances mondiales de l’année : sur 400 m (50 s 74) puis sur 800 m en 1 min 58 s 45. Cette marque sur le double-tour de piste est son meilleur temps depuis les Jeux olympiques de Londres en 2012 [13 ] , [14 ]. Le 22 mai 2016, la Sud-Africaine s’impose au Meeting international Mohammed-VI de Rabat en 1 min 56 s 64, nouvelle meilleure performance mondiale de l’année et record du meeting [15 ].

Lors des lors des championnats d’Afrique 2016 disputés fin juin à Durban, Semenya remporte son 1 er titre continental en s’imposant sur la distance du 1 500 m en 4 min 1 s 99, abaissant ainsi son record personnel de plus de six secondes (4 min 8 s 01 en 2009) [16 ]. Elle s’adjuge ensuite le titre du 800 m en 1 min 58 s 20, puis celui du 4 × 400 m en compagnie de Wenda Nel, Justine Palframan et Jeanelle Griesel [17 ].

À la veille des Jeux olympiques de 2016, où la domination de Semenya est annoncée, la Britannique Paula Radcliffe déclare à son sujet « Ce n’est pas du sport » et regrette que la Sud-Africaine puisse courir malgré son hyperandrogénie [18 ]. À Rio de Janeiro, la Sud-Africaine décroche son deuxième titre olympique, en établissant un nouveau record personnel en 1 min 55 s 28, devant Francine Niyonsaba et Margaret Wambui [19 ]. Le 9 septembre 2016, elle s’impose sur 400 m lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles en 50 s 40, record personnel [20 ]. Quelques jours plus tôt, elle s’était assuré le trophée de la Ligue de diamant 2016 sur 800 m en remportant le meeting de Zurich. Médaille d’or et de bronze à Londres (2017) [ modifier | modifier le code ]

Le 21 et 22 avril 2017, elle réalise le doublé 400-800 m aux championnats nationaux, s’imposant en 51 s 60 et 2 min 1 s 03 [21 ]. Le 5 mai, elle s’impose à Doha en 1 min 56 s 61 [22 ]. Le 21 juillet, à Monaco, Semenya bat son propre record personnel d’un centième, établissant la meilleure performance mondiale de l’année, le record de la ligue de diamant et un record du meeting [23 ].

Aux Championnats du monde de Londres, le 7 août, Caster Semenya décroche la médaille de bronze du 1 500 m en 4 min 2 s 90, derrière la Kényane Faith Kipyegon et l’Américaine Jennifer Simpson [24 ]. Six jours plus tard, et comme attendu, la Sud-Africaine décroche le titre mondial sur 800 m en 1 min 55 s 16, record d’Afrique du Sud [25 ]. Elle devance Francine Niyonsaba (1 min 55 s 92) et Ajeé Wilson (1 min 56 s 65) [25 ].

Le 24 août, lors du Weltklasse Zürich, étape finale de la Ligue de diamant et dans une nouvelle formule où le vainqueur de la finale remporte le trophée, elle décroche le titre en s’imposant en 1 min 55 s 84. Trois jours plus tard, à Berlin, elle établit la meilleure performance mondiale de tous les temps sur l’épreuve du 600 m, en 1 min 21 s 77 [26 ].

En avril 2018, Caster Semenya se rend à ses premiers Jeux du Commonwealth, à Gold Coast : elle réalise un doublé inédit 800 m – 1 500 m, en s’imposant tout d’abord sur la plus longue distance en 4 min 0 s 71, améliorant également le record des Jeux et s’emparant du record d’Afrique du Sud de Zola Budd, qui était de 4 min 1 s 81 depuis 1984 [27 ]. Puis, en 1 min 56 s 68, elle s’octroie la victoire sur sa distance de prédilection améliorant le record des Jeux de son ancienne coach et légende de l’épreuve Maria Mutola, datant de 2002 [28 ]. Vie privée [ modifier | modifier le code ]

Le 7 janvier 2017, Caster Semenya se marie avec sa compagne Violet Raseboya [29 ]. Le 24 juillet 2017, il est annoncé que sa femme est enceinte de leur premier enfant [30 ]. Palmarès [ modifier | modifier le code ] Palmarès international Date