Explosion de gaz — wikipédia electricity deregulation choices and challenges

###########

• À Tlemcen, le 25 mai 2012, sept étudiants de l’École Préparatoire en Sciences et Techniques aux Grandes Écoles d’Ingénieur (CPGE) et une employée des œuvres sociales ont été tués lors d’une explosion de gaz qui a soufflé littéralement le restaurant de la cité universitaire Bekhti-Abdelmadjid, située au centre-ville de Tlemcen, au moment où ils étaient attablés pour le dîner, à 19h40. L’accumulation de gaz au niveau du vide sanitaire situé près de la cuisine serait à l’origine de la très forte déflagration entendue d’ailleurs à plusieurs kilomètres à la ronde, provoquant l’effondrement total de l’édifice qui a enseveli les malheureux étudiants et la travailleuse affectée à la cuisine. Même les poutres et les murs des installations annexes ont été fissurés, ce qui démontre que l’explosion a été très forte, endommageant de nombreux équipements. Les étudiants, ayant senti l’odeur du gaz 15 jours avant la catastrophe, dénoncent un laisser-aller gas house edwards total de la part de la direction qui a été avertie [1 ] , [2 ].

• Le 28 avril 1995, une canalisation de gaz fut percée accidentellement avec une excavatrice par des ouvriers sur le chantier du métro de la ville de Daegu, Corée du Sud. 103 personnes furent tuées, dont 60 enfants se rendant à l’école ; 190 personnes furent blessées. Quatre immeubles ont été détruits par l’explosion et dix autres endommagés [5 ].

• À Lyon, le 28 février 2008, au 117-119 cours Lafayette, une entreprise procède au remplacement de canalisations d’eau. Une conduite de gaz est arrachée par erreur, la fuite est importante, le quartier est bouclé. À 12 h 15, l’explosion retentit et fait un mort chez les sapeurs-pompiers (Stéphane Abbes), un technicien GrDF est grièvement blessé, une quarantaine de riverains sont légèrement blessés.

• Le 8 avril 1970, à la suite d’une explosion de gaz qui s’est produite dans la station Tenjinbashisuji 6-chōme en construction pour le prolongement de la ligne gas constant for air de métro Tanimachi, Kita-ku, (anciennement district Oyodo) Osaka, au Japon, 79 personnes sont mortes, 420 blessées. Destruction de 26 maisons, dégâts à 336 maisons à proximité : portes ou fenêtres de verre brisées par l’explosion [9 ].

• Le 31 juillet 2014, une série d’explosions de gaz a eu lieu dans les districts electricity trading jobs de Cianjhen et de Lingya de la ville portuaire de Kaohsiung, à Taïwan, à la suite de fuites de gaz, selon plusieurs habitants du district de Cianjhen. 30 personnes ont été tuées et 309 autres ont été blessées. La puissance des explosions a provoqué la destruction de routes, causant la chute de véhicules de secours [10 ].

Lors de l’enquête, PGE la société exploitante de la canalisation, n’est pas capable de fournir à la California Public Utilities Commission les documents établissant la pression limite d’exploitation de certains de ses ouvrages. Il apparaît également que le tronçon de canalisation entre Milpitas et San Francisco a connu 26 fuites entre 1951 et 2009, dont certaines sans cause identifiée. Des épreuves hydrauliques ultérieures sur cette même canalisation mettent en évidence une microfuite et conduisent à un nouvel éclatement du tube [14 ] , [15 ] , [16 ] , [17 ] , [18 ].

• Le 19 octobre 1977, vers 15h50, à Velaux dans le département des Bouches-du-Rhône, région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un gazoduc de 600 mm se rompt à la suite d’un glissement de terrain causé par des travaux de terrassement à proximité. Une brèche de 6 à 8 m de long se crée et une flamme de 100 m de haut est produite. Les secours sont dans l’impossibilité d’intervenir et d’approcher à moins de 400 m en raison du rayonnement thermique. Des sectionnements de part et d’autre sont fermés. La voie ferrée est détériorée sur 300 m [20 ].

• Le 4 juin 1989 à 01h15 (heure locale static electricity zap), une fuite survenant sur une canalisation de GPL créa un nuage hautement inflammable qui prit feu au contact d’étincelles créées par le passage de deux trains se croisant sur une ligne de la Compagnie des chemins de fer de Kouïbychev, à près de 50 kilomètres de la ville d’ Oufa, en Union soviétique [24 ].

Les deux trains transportaient de nombreux enfants, l’un revenant de vacances à la mer Noire, l’autre s’y rendant [25 ]. Les estimations quant à la puissance de l’explosion oscillent entre 250 et 300 tonnes [26 ] et jusqu’à 10 000 tonnes d’ équivalent TNT. L’onde de choc fit éclater des fenêtres jusqu’à 13 km de là, dans la ville d’ Acha. Selon les chiffres officiels, 575 personnes périrent et plus de 800 furent blessées [24 ] , [27 ]. Il s’agit de l’ accident ferroviaire le plus meurtrier de l’histoire soviétique.

• À Tlemcen, le 25 mai 2012, sept étudiants de l’École Préparatoire en Sciences et Techniques aux Grandes 9gag memes Écoles d’Ingénieur (CPGE) et une employée des œuvres sociales ont été tués lors d’une explosion de gaz qui a soufflé littéralement le restaurant de la cité universitaire Bekhti-Abdelmadjid, située au centre-ville de Tlemcen, au moment où ils étaient attablés pour le dîner, à 19h40. L’accumulation de gaz au niveau du vide sanitaire situé près de la cuisine serait à l’origine de la très forte déflagration entendue d’ailleurs à plusieurs kilomètres à la ronde, provoquant l’effondrement total de l’édifice qui a enseveli a gas has les malheureux étudiants et la travailleuse affectée à la cuisine. Même les poutres et les murs des installations annexes ont été fissurés, ce qui démontre que l’explosion a été très forte, endommageant de nombreux équipements. Les étudiants, ayant senti l’odeur du gaz 15 jours avant la catastrophe, dénoncent un laisser-aller total de la part de la direction qui a été avertie [1 ] , [2 ].

• Le 28 avril 1995, une canalisation de gaz fut percée accidentellement avec une excavatrice par des ouvriers sur le chantier du métro de la ville de Daegu, Corée du Sud. 103 personnes furent tuées, dont 60 enfants se rendant à l’école ; 190 personnes furent blessées. Quatre immeubles ont été détruits par l’explosion et dix autres endommagés [5 ].

• À Lyon, le 28 février 2008, au 117-119 cours Lafayette, une entreprise procède au remplacement de canalisations d’eau. Une conduite de gaz est arrachée par erreur, la fuite est importante, le quartier est bouclé. À 12 h 15, l’explosion retentit et fait un mort chez les sapeurs-pompiers (Stéphane Abbes), un technicien GrDF est grièvement blessé, une quarantaine de riverains sont légèrement blessés.

• Le 8 avril 1970, à la suite d’une explosion de gaz qui s’est produite dans la station Tenjinbashisuji 6-chōme en construction pour le prolongement de la ligne de métro Tanimachi, Kita-ku, (anciennement district Oyodo) Osaka, au Japon tropico 5 electricity, 79 personnes sont mortes, 420 blessées. Destruction de 26 maisons, dégâts à 336 maisons à proximité : portes ou fenêtres de verre brisées par l’explosion [9 ].

• Le 31 juillet 2014, une série d’explosions de gaz a eu lieu dans les districts de Cianjhen et de Lingya de la ville portuaire de Kaohsiung, à Taïwan, à la suite de fuites de gaz, selon plusieurs habitants du district de Cianjhen. 30 personnes ont été tuées et 309 autres ont été blessées. La puissance des explosions a provoqué la destruction de routes, causant la chute de véhicules de secours [10 ].

Lors de l’enquête, PGE la société exploitante de la canalisation, n’est pas capable de fournir à la California Public Utilities Commission les documents établissant la pression limite d’exploitation de certains de ses ouvrages. Il apparaît également que le tronçon de canalisation entre Milpitas et San Francisco a connu 26 fuites entre 1951 et 2009, dont certaines sans cause identifiée. Des épreuves hydrauliques ultérieures sur cette même canalisation mettent en évidence une microfuite et conduisent à un nouvel éclatement du tube [14 ] , [15 ] , [16 ] , [17 ] , [18 ].

• Le 19 octobre 1977, vers 15h50, à Velaux dans le département des Bouches-du-Rhône, région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un gazoduc de 600 mm se rompt à la suite d’un glissement de terrain causé par des travaux de terrassement à proximité. Une brèche gas lighting urban dictionary de 6 à 8 m de long se crée et une flamme de 100 m de haut est produite. Les secours sont dans l’impossibilité d’intervenir et d’approcher à moins de 400 m en raison du rayonnement thermique. Des sectionnements de part et d’autre sont fermés. La voie ferrée est détériorée sur 300 m [20 ].

• Le 4 juin 1989 à 01h15 (heure locale), une fuite survenant sur une canalisation gas and water llc de GPL créa un nuage hautement inflammable qui prit feu au contact d’étincelles créées par le passage de deux trains se croisant sur une ligne de la Compagnie des chemins de fer de Kouïbychev, à près de 50 kilomètres de la ville d’ Oufa, en Union soviétique [24 ].

Les deux trains transportaient de nombreux enfants, l’un revenant de vacances à la mer Noire, l’autre s’y rendant [25 ]. Les estimations quant à la puissance de l’explosion oscillent entre 250 et 300 tonnes [26 ] et jusqu’à 10 000 tonnes d’ équivalent TNT. L’onde de choc fit éclater des fenêtres jusqu’à 13 km de là, dans la ville d’ Acha. Selon les chiffres officiels, 575 personnes périrent et plus de 800 furent blessées [24 ] , [27 ]. Il s’agit de l’ accident ferroviaire le plus meurtrier de l’histoire soviétique.