Explosion du phénomène de la harga réseaux criminels et «basses manœuvres politiques» au banc des accusés – forum algerie mp electricity bill payment online bhopal

################

Après le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire M. Noureddine Bedoui, qui a accusé clairement certaines parties d’utiliser les réseaux sociaux pour encourager les jeunes gas in dogs Algériens à quitter illégalement le territoire national, c’est au tour du secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, de pointer du doigt des réseaux criminels qui exploitent la jeunesse algérienne.

Il a déclaré, hier, lors d’une conférence de presse 76 gas station hours, que des groupes criminels exploitaient la jeunesse algérienne à travers de «basses manœuvres politiques» pour faire la promotion du phénomène de l’émigration clandestine, assurant que l’Etat algérien y fait face à travers des mesures juridiques, de prévention et de contrôle. Intervenant lors d’une conférence de presse animée au terme de la 6e session du conseil national du RND, M. Ouyahia a indiqué que c’était un sujet (l’émigration clandestine) qui fait «vraiment mal», mais qui n’est pas l’apanage de l’Algérie, soulignant que 90% des jeunes qui traversent la Méditerranée travaillent dans des champs de tomates et d’oranges alors que plusieurs secteurs en Algérie ne trouvent pas de main- d’œuvre.

M. Ouyahia a pointé du doigt l’existence de 5 à 6 centres p gasol spécialisés, activant sur la toile électronique, croyant ainsi nuire 1 unit electricity cost in india à l’Algérie en faisant la promotion de l’émigration clandestine, et assuré qu’il y avait «de basses manœuvres politiques» prenant à la légère le sort des enfants de l’Algérie et faisant d’eux «un fonds de commerce». Pour le premier responsable du RND, l’Etat fait face à ces groupes criminels et à ce phénomène à travers des mesures juridiques, de contrôle et de prévention ainsi que des opportunités de travail et des actions de sensibilisation pour la jeunesse. Il a déploré qu’un opérateur electric utility companies in arizona de téléphonie mobile algérien ait commercialisé une puce en la nommant «Harba», ajoutant que cette question (de l’émigration clandestine) concernait toutes les familles algériennes.

Pour lui, les conditions sociales ne sont pas la cause de ce phénomène. Une approche qu’a défendue le ministre de l’Intérieur le mois dernier. Il estime que les conditions de vie des jeunes ne sont pas la cause du départ de ces derniers vers l’étranger. Dans un message posté sur sa page facebook, le ministre de l’Intérieur avait annoncé des poursuites judiciaires contre gas prices in michigan les administrateurs de 26 pages sur le réseau social Facebook. Ces pages diffusant un contenu incitant les jeunes à quitter le pays de manière illégale.

A noter que les autorités espagnoles ont signalé des arrivées record d’Algériens sur ses côtes au cours de l’année 2018. Le ministère de la Défense nationale a annoncé, quant à lui, l’arrestation de 4 000 candidats à l’émigration clandestine au cours de la même période v gashi 2015. Ils ont été interceptés avant de quitter les eaux territoriales algériennes.

Pour rappel, la loi algérienne punit toute personne qui quitte ou tente de quitter le territoire national par voie illégale. Une disposition mise en place au début des années 2000 pour dissuader les jeunes, que critiquent les défenseurs des droits de l’Homme power kinetic energy qui plaident pour d’autres moyens de lutte contre le phénomène de la harga qui fait plusieurs dizaines de morts chaque année.