Gigi d’agostino — wikipédia gas pain relief

#####

D’Agostino est né à Turin, en Italie, le 17 décembre 1967. Il grandit dans sa ville natale Turin ainsi qu’à Brescia, ville dans laquelle se trouvent les studios Media Records. Enfant, D’Agostino désirait contribuer à la scène musicale disco.

Il commence sa carrière musicale dans le DJing en organisant quelques soirées en clubs, au début des années 1980 [2 ], tout en travaillant comme maçon pour gagner sa vie. Il est ensuite engagé dans le club Woodstock de Turin, puis comme DJ résident à L’Ultimo Impero, entre 1993 et 1998. D’Agostino est l’un des quelques producteurs à avoir autant atteint les classements musicaux [3 ]. Débuts [ modifier | modifier le code ]

La première parution de D’Agostino s’intitule Noise Makers Theme, en collaboration avec Daniele Gas, distribué par le label discographique Noise Maker, sous la direction du producteur italien Gianfranco Bortolotti [4 ]. Gigi D’Agostino continue sa collaboration avec Gas, et dans l’équipe de production de Mauro Picotto les années qui suivent. Comme disc jockey, D’Agostino est connu comme l’un des « pionniers de la dance progressive méditerranéenne [2 ] , [5 ] », qui se caractérise par des sons minimalistes, et des mélodies méditerranéennes et latines. Comme producteur, D’Agostino’s utilise le pseudonyme de Gigi D’ag. Après de nombreux succès, comme le titre Sweetly sorti en 1995, D’Agostino entre dans l’équipe de Gianfranco Bortolotti, manager général de la maison de disques Media Records. Le single Fly, sorti au début de l’année 1996 sous l’étiquette BXR Noise Maker (l’étiquette créée spécialement par la Media Records pour le genre mediterranean progressive), rejoint le top des ventes de singles en Italie. C’est ainsi qu’aboutit un de ses grands projet : Gigi D’Agostino, un album contenant 19 titres, avec entre autres les singles Gigi’s Violin et Angel’s Symphony, qui connaissent tous deux le succès à travers l’ Europe [6 ]. Son style musical évolue ensuite vers davantage de mélodie, et des sonorités énergiques. Les rythmes deviennent moins obsessionnels et répétitifs, dans une tendance se situant entre la house et la progressive.

En 1997, il fait paraître Gin Lemon, puis Your Love (Elisir) l’année suivante, l’un des titres qui atteint les classements musicaux français durant l’année 1998 [7 ]. En 1999, D’Agostino lance Cuba Libre, suivi du single Bla Bla Bla, extrait de l’album Tanzen. Bla Bla Bla devient un succès phénoménal et atteint la première place de nombreux classements musicaux [4 ], suivi d’un remix du titre Riddle de Nik Kershaw [4 ]. En 2000 suit le double-album L’Amour toujours, dont le single I’ll Fly With You (L’Amour Toujours) est certifié deux fois disque d’or en Allemagne et en Autriche [8 ] , [9 ] , [10 ]. Années 2000 [ modifier | modifier le code ]

Gigi d’Agostino est nommé « meilleur DJ-producteur de l’année » à la dernière édition [Quand ?] des Red Bull Awards [6 ]. Pendant l’année 2000, Gigi vend un million d’albums en Allemagne, et 230 000 en France [6 ]. Il sort en outre deux extended play : Tecno Fes en août et Tecno Fes Vol. 2 en décembre [6 ]. Le single La passion (reprise du compositeur Jacno) atteint de nombreux classements musicaux européens [11 ] , [12 ] , [13 ]. Depuis le milieu des années 2000, il anime, sur la radio italienne M2O, un programme de mix quotidien intitulé Il Cammino di Gigi D’Agostino, où sont insérés ses morceaux édités ou inédits ainsi que les titres electro ou dance du moment, en versions originales ou remixées pour l’occasion.

À l’issue d’une collaboration avec Albertino (speaker sur une grande radio italienne), le single Super parait en 2001, et atteint les classements musicaux de nombreux, ainsi que la deuxième place en Italie [14 ]. Il lui vaut le titre de « meilleur producteur dance » au Prix Italien de la Musique (PIM), et au Public Award Danish DJ’s Awards à Copenhague. En 2004, sa compilation Euro Dance s’écoule à 120 000 exemplaires, et il sort un nouveau double CD L’Amour toujours II [15 ], suite de l’opus sorti en 1999. Il crée en 2006 son propre label Noise Maker Hard. En 2007, il devient créateur d’un nouveau genre musical, le lento violento (une variante de l’ Italo dance permettant de remixer tous les styles de musiques populaires [16 ] , [17 ]. Années 2010 [ modifier | modifier le code ]

En janvier 2010, il mixe aux côtés du groupe Floorfilla au Tunnel de Reggio d’Émilie. Durant les années 2010, il adopte différents noms de production, notamment : D’Agostino Planet, Egiziano, Il Folklorista, Il Grande Viaggio, Lento Violento Man, Musichismo, Noise Maker, Orchestra Maldestra, Uomo Suono, Zarro Dag, Casa Dag, et Dottor Dag. Discographie [ modifier | modifier le code ] Albums studio [ modifier | modifier le code ]