Glycérol — wikipédia world j gastrointestinal oncol impact factor

####

Comme d’autres composés chimiques, tels que le benzène, son indice de réfraction (1,47) est proche de celui du verre commun (~1,50), permettant de rendre « invisibles » des objets en verre qui y seraient plongés. Production et synthèse [ modifier | modifier le code ]

La synthèse historique de la glycérine est due à Wurtz, à partir du tribromure d’allyle. Toutefois cette synthèse n’est pas totale car le tribromure d’allyle est lui-même préparé à partir de la glycérine. La synthèse totale est due à Charles Friedel et Roberto Duarte Silva à partir du propylène.

Les huiles de noix de coco et de palmiste qui contiennent un pourcentage élevé (70-80 %) d’acides gras en C6 à C14 libèrent de plus grandes quantités de glycérol que les gras et huiles qui contiennent majoritairement des acides gras en C16 et C18, comme les graisses animales, les huiles de graines de coton, graines de soja, olives et palme [14 ]. Utilisation [ modifier | modifier le code ] Médicaments [ modifier | modifier le code ]

Le JECFA a attribué au glycérol une dose journalière admissible non spécifiée depuis 1976 [17 ], ce qui indique qu’il ne présente pas de danger pour la santé lorsqu’il est utilisé dans les proportions requises pour obtenir l’effet désiré. Vin [ modifier | modifier le code ]

• Les premiers 50 g de sucre fermenté donnent plus de la moitié de la teneur en glycérol du vin. Sa formation dépend de la quantité initiale de sucre, de la nature des levures et des conditions de fermentation : température, acidité, aération, sulfitage. La proportion de glycérol est relativement constante : elle varie de 6 à 10 g pour 100 g d’alcool. Cependant dans les vins blancs liquoreux provenant de raisins pourris ( Botrytis), les teneurs en glycérol dépassent souvent de beaucoup ces proportions. Par exemple, les Montlouis liquoreux sont sucrés et doux au palais. Le glycérol se trouve également dans les vins rouges (tels les Bourgognes). La formation de « coulées » ou larmes sur les parois d’un verre après agitation n’est pas un indice de qualité dû au glycérol mais s’explique par une différence d’évaporation et de tension capillaire entre l’eau et l’alcool (l’ effet Marangoni).

• On peut faire du feu sans allumette si l’on mélange le glycérol à du permanganate de potassium (KMnO4) en poudre. La réaction est très lente au début (on n’observe rien durant les 30 premières secondes), puis elle est tellement exothermique que la réaction s’emballe, provoquant l’inflammation du mélange : on observe des flammes violettes, indicatrices de la présence de potassium.

Comme d’autres composés chimiques, tels que le benzène, son indice de réfraction (1,47) est proche de celui du verre commun (~1,50), permettant de rendre « invisibles » des objets en verre qui y seraient plongés. Production et synthèse [ modifier | modifier le code ]

La synthèse historique de la glycérine est due à Wurtz, à partir du tribromure d’allyle. Toutefois cette synthèse n’est pas totale car le tribromure d’allyle est lui-même préparé à partir de la glycérine. La synthèse totale est due à Charles Friedel et Roberto Duarte Silva à partir du propylène.

Les huiles de noix de coco et de palmiste qui contiennent un pourcentage élevé (70-80 %) d’acides gras en C6 à C14 libèrent de plus grandes quantités de glycérol que les gras et huiles qui contiennent majoritairement des acides gras en C16 et C18, comme les graisses animales, les huiles de graines de coton, graines de soja, olives et palme [14 ]. Utilisation [ modifier | modifier le code ] Médicaments [ modifier | modifier le code ]

Le JECFA a attribué au glycérol une dose journalière admissible non spécifiée depuis 1976 [17 ], ce qui indique qu’il ne présente pas de danger pour la santé lorsqu’il est utilisé dans les proportions requises pour obtenir l’effet désiré. Vin [ modifier | modifier le code ]

• Les premiers 50 g de sucre fermenté donnent plus de la moitié de la teneur en glycérol du vin. Sa formation dépend de la quantité initiale de sucre, de la nature des levures et des conditions de fermentation : température, acidité, aération, sulfitage. La proportion de glycérol est relativement constante : elle varie de 6 à 10 g pour 100 g d’alcool. Cependant dans les vins blancs liquoreux provenant de raisins pourris ( Botrytis), les teneurs en glycérol dépassent souvent de beaucoup ces proportions. Par exemple, les Montlouis liquoreux sont sucrés et doux au palais. Le glycérol se trouve également dans les vins rouges (tels les Bourgognes). La formation de « coulées » ou larmes sur les parois d’un verre après agitation n’est pas un indice de qualité dû au glycérol mais s’explique par une différence d’évaporation et de tension capillaire entre l’eau et l’alcool (l’ effet Marangoni).

• On peut faire du feu sans allumette si l’on mélange le glycérol à du permanganate de potassium (KMnO4) en poudre. La réaction est très lente au début (on n’observe rien durant les 30 premières secondes), puis elle est tellement exothermique que la réaction s’emballe, provoquant l’inflammation du mélange : on observe des flammes violettes, indicatrices de la présence de potassium.