Nike — wikipédia gas exchange in the lungs

#########

En 1962, Bill Bowerman, entraîneur d’ athlétisme au sein de l’ université de l’Oregon aux États-Unis, et Philip Knight, étudiant en comptabilité et coureur de demi-fond, ont l’idée d’importer des chaussures d’athlétisme peu chères et de haute technicité depuis le Japon . À cette époque, les marques allemandes comme Adidas et Puma dominaient encore totalement cette industrie [8 ].

Ces chaussures arrivant à épuisement, Knight crée la société BRS ( Blue Ribbon Sports) afin de gagner en crédibilité et passe commande d’échantillons de modèles de chaussures pour l’Oregon. Lorsque les modèles arrivent, Knight envoie deux paires à Bowerman afin que ce dernier les distribue aux electricity off peak hours coureurs de l’équipe d’athlétisme d’Oregon, qu’il entraînait alors. Bowerman accepte et devient partenaire de BRS, afin de pouvoir proposer des idées pour améliorer le design et la technicité des produits. La société naît réellement lors d’un repas où Knight et Bowerman se serrent la main et apportent chacun 500 dollars à l’affaire [9 ].

Ce sont donc des chaussures Tiger que Bill Bowerman et Philip Knight vont vendre aux États-Unis ; elles seront vendues 7 dollars contre 9 dollars pour des Adidas. Pendant sept ans, ils vont vendre et investir le marché, avant que les Japonais décident de vendre eux-mêmes ces produits ; c’est la raison pour laquelle ils décident de fabriquer une chaussure « américaine » et de la commercialiser [10 ].

En 1965, ils sont rejoints par Jeff Johnson, qui est le premier vendeur-représentant à plein temps de la marque : il fait le tour des stades d’athlétisme electricity and magnetism lecture notes pour promouvoir ces chaussures, à bord de son Van. Sans beaucoup de moyens, Johnson insuffle la stratégie de la future marque : être toujours au plus près de l’athlète et de ses attentes [réf. nécessaire].

En 1971, pour 35 dollars, une étudiante en art graphique, Carolyn Davidson, conçoit le logo en virgule de Nike [11 ]. Philip Knight n’en était pas satisfait, mais ne voulait pas dépenser davantage pour son logo. La virgule deviendra par la suite le logo le mieux connu au monde. Carolyn s’occupe aussi de la publicité de la firme jusqu’à la période où la nécessité d’employer à plein temps une agence de communication se fait sentir [12 ]. En 1972, Nike est créée par Philip Knight et Bill Bowerman [réf. nécessaire]. En 1973, l’entreprise lance sa célèbre basket Waffle ( gaufre en français). Elle était révolutionnaire à l’époque car elle avait une semelle capable d’amortir les chocs et d’aider à rebondir. [réf. nécessaire]

En 1981, Nike devient numéro 1 de la chaussure de sport aux États-Unis, et en profite pour entrer en bourse. [réf. nécessaire] En 1982, l’entreprise lance la Air Force One basketball, une chaussure de basket-ball [13 ]. En 1983, avec le succès des gas in babies how to get rid of it Nike Air, Carolyn Davidson est récompensée par un logo Nike en or serti de diamants et par des actions Nike. [réf. nécessaire] En 1984, le basket-ball devient le sport phare de la marque, avec la signature du joueur Michael Jordan et la création de la Nike Air Jordan [14 ].

À la fin des années 1990, Nike devient le fournisseur officiel de plusieurs événements sportifs, notamment le Tour de France cycliste. [réf. nécessaire] En 1994, l’entreprise fait de Bauer, une compagnie d’équipements de sport de Hockey sur glace, une filiale du groupe. En 2006, Nike et Bauer deviennent la marque commune « Nike Bauer », devenant au passage l’un des géants de l’industrie des équipements de hockey sur glace, notamment dans la Ligue nationale de hockey. [réf. nécessaire] En 1997, c’est l’année noire pour la firme, qui est accusé de faire fabriquer ses produits par des sous-traitants employant des enfants. [réf. nécessaire] Depuis 2000 [ modifier | modifier le code ]

En 2007, Nike rachète Umbro pour 409 millions d’euros. [réf. nécessaire] En 2008, l’entreprise se sépare de Bauer et le vend à un groupe d’investisseurs dirigé par l’ homme d’affaires Graeme Roustan, d’origine québécoise, et la firme américaine d’investissement privé Kohlberg Co. La vente est estimée à 200 millions de dollars. Bauer pourra continuer d’utiliser la marque « Nike Bauer Hockey » sur les produits déjà sur le marché, pour une période pouvant atteindre deux ans [15 ].

Le 22 février 2009, la marque américaine devient l’équipementier de l’ équipe de France de football. Le contrat de 320 millions d’euros, pris au concurrent allemand Adidas, prend effet en 2011 [16 ]. Cette même année, Nike annonce avoir déposé un brevet pour la création de chaussures à laçage automatique, attendu depuis 1989, année de sortie du film Retour vers le futur 2, qui aborde cette problématique dans le film [17 ].

Le 13 juillet 2011, le groupe de défense de l’environnement Greenpeace annonce avoir trouvé parmi des échantillons de vêtements Nike (mais aussi sur d’autres marques comme Lacoste, Ralph Lauren, Puma et Adidas), des traces d’éthoxylates de nonylphénol (un perturbateur hormonal), qui sont également rejetées dans les eaux chinoises et s’intégreraient dans la chaîne alimentaire, notamment à travers les poissons. La marque v gashi 2013 s’engage à éliminer de ses processus de fabrication toute substance chimique toxique d’ici à 2020 [18 ].

Le 1 er juin 2012, Nike lance un nouveau concept de publicité, avec le Nike Barber Shop, un salon de coiffure dans le style des années 1920. Lancé dans six villes dans le monde, le Barber Shop le plus médiatisé se trouve à Paris dans la Crémerie de Paris [Quoi ?] [19 ] rue des Halles. Le Barber Shop est accompagné d’un clip de publicité [20 ] tourné avec le footballeur Mario Balotelli [21 ].

Nike ne possède pas d’ usines de fabrication et travaille avec des sous-traitants [30 ]. L’entreprise est critiquée pour les conditions de travail des ouvriers dans les usines sous-traitantes de la marque situées en Asie et au Mexique, souvent installées dans des zones franches, comme la plupart des wd gaster cosplay tutorial autres marques sportives, afin de rentabiliser au maximum leur marge bénéficiaire. On trouve la source de ces critiques, entre autres, dans le livre de Naomi Klein, No Logo, et dans les documentaires de Michael Moore, The Big One.

Le 31 mars 2008, à Ching Luh, dans la province vietnamienne de Long An, plus de 15 000 ouvriers d’une usine de fabrication de chaussures, en sous-traitance pour Nike, se mettent en grève pendant deux jours, réclamant une augmentation de 20 % de leur salaire mensuel, d’un montant de 62 dollars (celui-ci étant plus élevé de 14 % au salaire minimum du pays). Cette usine, l’une des dix au Viêt Nam en contrat avec Nike pour la production de chaussures de sport, est la propriété d’un groupe taïwanais, et fabrique des chaussures depuis 2002, employant environ 21 000 personnes, principalement des jeunes natural gas jokes femmes issues du milieu rural [33 ]. À la suite de ce mouvement, leur salaire est augmenté de 6 dollars (10 %) et ils obtiennent la gratuité des déjeuners servis à l’usine [33 ].

Les Paradise Papers, publiés en novembre 2017, montrent que l’équipementier pratique l’optimisation fiscale par une série de montages financiers entre les Pays-Bas et les Bahamas [34 ], ce qui lui permettrait, selon le journal Le Monde, de « réduire son taux d’imposition à 2 % en Europe » [35 ] contre 25 % en moyenne pour les entreprises européennes [36 ].

Dans le détail, Nike rapatrie depuis 2014 tous ses revenus européens dans une filiale aux Pays-Bas, qui paie à une autre filiale, Nike Innovate, le droit d’utiliser la marque Nike, asséchant artificiellement ses profits. Nike Innovate profite d’une faille dans la législation néerlandaise, dite « CV-BV » : le fisc néerlandais estime que la filiale doit être taxée aux États-Unis, et inversement. Nike Innovate ne paie donc aucun impôt [37 ].