Nikos aliagas — wikipédia 10 ethanol gas problems

##

Nikos Aliagas est né le 13 mai 1969 à Paris, de parents Grecs. Son père, Andreas Aliagas ( 21 mai 1938 – 9 mai 2017), décédé à 78 ans des suites d’une longue maladie, tailleur de profession à Athènes, a émigré en France en 1964 et a rencontré Harula, alors infirmière à Londres, sur les barricades en mai 1968, cette dernière étant bloquée à Paris par les grèves [2 ]. Andreas Aliagas se présente notamment chez Guy Laroche et réalise les costumes d’ Alain Delon dans le film Borsalino ou des tenues pour Christian Dior et Nina Ricci [3 ]. Sa famille est originaire de Missolonghi et de Leucade – son grand-père y tient toujours un café.

Nikos Aliagas suit une scolarité, de 11 à 18 ans, dans une école tenue par des prêtres orthodoxes à Châtenay-Malabry, qui lui enseignent notamment le grec ancien et le moderne pour le cas où sa famille devrait retourner dans sa patrie. Il prend la nationalité française à 18 ans [2 ]. Il suit des études de lettres modernes à La Sorbonne. Pour payer ses études et sa chambre de bonne, il trouve un job à Radio France internationale ( 1988) où il découpe les dépêches la nuit. Une fois ses études achevées, une Maîtrise de lettres modernes, il poursuit sur Radio Notre-Dame ( 1992) où il est « le seul présentateur orthodoxe » [4 ]. Il a une sœur cadette prénommée Maria, qui est son assistante dans sa société de production [5 ].

Le 29 novembre 2012, Nikos Aliagas et sa compagne Tina Grigoriou (psychologue d’origine grecque qui vit à Londres [6 ]) donnent naissance à une fille, Agathe, et le 5 octobre 2016 à un garçon, Andréas. Carrière [ modifier | modifier le code ] Débuts [ modifier | modifier le code ]

De 1993 à 1999, Nikos Aliagas est journaliste pour la chaîne européenne d’informations en continu Euronews qui cherche alors des journalistes polyglottes : il parle cinq langues (français, grec, espagnol, anglais et italien), et devient grand reporter politique [7 ]. En parallèle, il présente le journal sur la chaîne TMC. En 1998, il est repéré par la productrice Estelle Gouzi, qui l’engage pour la nouvelle émission de Christine Bravo, Union libre [8 ]. De 1998 à 2001, il est chroniqueur représentant la Grèce dans cette émission consacrée à l’ Union européenne, présentée par Christine Bravo sur France 2. Il est en même temps présentateur, à Athènes, du journal télévisé de 20 h 30 d’ Alter Channel (en). Il est repéré par Étienne Mougeotte, qui le fait venir sur TF1 pour présenter Star Academy de 2001 à 2008 [7 ].

En 2002, il coprésente Rendez-Vous des Stars aux Walt Disney Studios avec Flavie Flament à l’occasion de l’inauguration du parc Walt Disney Studios. En 2003 et 2004, il anime l’émission Rendez-vous, consacrée à la France, sur la chaîne de service public grecque NET. Il y reçoit notamment Zinédine Zidane et Johnny Hallyday. [réf. nécessaire] En 2004, il présente l’émission culturelle Ça donne envie, sur LCI. Il double également un personnage (Dennis) dans le film Bob L’éponge en 2005 [9 ].

En 2007, il interprète une reprise de L’Envie d’aimer et sort un album de reprises de chansons intitulé Rendez-vous (comprenant notamment des duos avec Nolwenn Leroy, Paul Anka, Souad Massi, Murray Head, le fils de Leonard Cohen et des interprètes grecs tels que Élena Paparízou, la gagnante de l’Eurovision 2005), uniquement disponible en Grèce. Il monte régulièrement sur scène pour soutenir l’association « Tout le monde chante contre le cancer » [11 ]. Star Academy ferme ses portes lors de sa 8 e édition fin 2008, laissant à Nikos le temps de se consacrer à d’autres projets. En août 2009, Nikos décide, à la suite de l’arrêt temporaire de Star Academy, de rejoindre NRJ pour présenter la matinale de la station, Le 6/9. Il anime la matinale aux côtés de Mustapha El Atrassi et de Florian Gazan [12 ].

Il poursuit cependant à la télévision avec 50 minutes inside sur TF1, les NRJ Music Awards qu’il présente chaque année depuis janvier 2009, quelques gros « primes », ainsi que Ça donne envie, sur LCI. En septembre 2009, il remplace pendant quelques jours Benjamin Castaldi, atteint de la grippe, à la présentation de Secret Story 3 (quotidiennes et un prime time). En décembre 2009, il présente Le Grand Duel des générations puis le magazine 120 minutes inside avec Sandrine Quétier, deux émissions diffusées en première partie de soirée sur TF1 [14 ]. Le 11 décembre 2009, il est en direct de Los Angeles au JT de TF1 pour donner des nouvelles de Johnny Hallyday. Depuis 2010 [ modifier | modifier le code ]

En 2010, il présente en direct la dernière du spectacle Papa est en haut de Gad Elmaleh. À partir du 23 août 2010, il présente Le 6/9 d’ NRJ, où, cette fois, il est accompagné de Mustapha El Atrassi et de Karine Ferri qui remplace Florian Gazan remercié par la radio [15 ].

En 2011, il double un personnage ( Flamenco) dans le film Rio aux côtés de Karine Ferri et Nicolas Richaud. Le 30 juin 2011, il anime sa dernière émission du 6/9 sur NRJ. En effet, à la rentrée 2011, c’est sur Europe 1 qu’on peut le retrouver dans l’équipe de Bruce Toussaint [16 ]. Il y anime une rubrique "Culture" du lundi au vendredi de 8h30 à 8h45 puis de 2012 à 2014 le week-ed avec Benjamin Petrover. Passionné de musique et bon chanteur à ses heures, Nikos prend plaisir à monter sur scène et donner de la voix avec ses amis du groupe de reprises "Bazooka Mandarine" (au Petit Journal Montparnasse en novembre 2010, puis juin 2011). En juillet 2011, il présente une émission spéciale consacrée au mariage du prince Albert II de Monaco et de Charlene Wittstock sur TF1 avec Jean-Claude Narcy, Sandrine Quétier, Denis Brogniart et Jean-Pierre Foucault [17 ]. Depuis le 10 octobre 2011, il anime l’émission Après le 20h, c’est Canteloup, une émission qui parodie les événements de la journée avec Nicolas Canteloup comme imitateur. À partir du 25 février 2012, il présente le nouveau télé-crochet de TF1, The Voice, la plus belle voix avec Virginie de Clausade, puis Karine Ferri dès la saison 2. Le 13 mai 2012, le public ainsi que le jury de The Voice lui fête son anniversaire en direct sur TF1. En septembre 2012, il présente désormais sa rubrique culture dans la matinale du week-end et non plus en semaine sur Europe 1 [18 ]. En septembre 2013, Nikos Aliagas s’est vu attribuer un timbre à son effigie en Grèce [19 ].