Potentiel de réchauffement global — wikipédia electricity invented

############

Le PRG est un indice de comparaison associé à un gaz à effet de serre (GES), qui quantifie sa contribution marginale au réchauffement global comparativement à celle du dioxyde de carbone, cela sur une certaine electricity facts ks2 période choisie. En d’autres termes, le PRG d’un gaz est le rapport entre les effets causés par la libération en début de période d’une masse donnée de ce gaz et ceux causés par la même masse de dioxyde de carbone (CO 2 ). Par définition, le PRG du CO 2 est toujours identique à 1. Les effets respectifs sont volontairement calculés sur une période choisie au-delà de laquelle les effets résiduels sont ignorés (c’est-à-dire l’effet de serre de la quantité de gaz qui n’est pas electricity in india travel encore décomposée ou recyclée après ce délai, aussi grande soit-elle). Cette période (ou au minimum sa durée) doit être mentionnée lorsque le PRG est cité, faute de quoi sa valeur est dépourvue de sens. Néanmoins la période la plus fréquemment utilisée est celle de 100 ans.

La masse d’ équivalent CO 2 correspondant à un mélange de plusieurs GES peut être estimée par la somme de leurs PRG (calculés sur la même période) multipliés par les masses respectives. Le PRG associé à ce mélange peut être estimé par la moyenne des PRG pondérée gas bubble retinal detachment par les masses respectives. Ces estimations sont d’autant meilleures que les quantités des GES sont faibles.

Selon le protocole de Kyōto, la « Conférence des parties » a décidé [1 ] que les valeurs de PRG calculées dans le deuxième rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) doivent être retenues afin de convertir les diverses émissions de gaz à effet de serre en unités comparables d’ équivalent CO2, lors des calculs globaux grade 6 electricity unit test de sources et de puits.

Si la concentration observée du CO 2 s’avère être supérieure à celle qui est admise dans le scénario qui est à la base du calcul du PRG, alors le PRG réel sera supérieur au PRG calculé. Ceci provient de la décroissance de l’efficacité radiative du CO 2 lorsque sa concentration augmente : il faudra donc plus de CO 2 pour compenser un même effet du gaz ( x).

• La non linéarité des effets radiatifs du CO 2 qui ne sont pas proportionnels à sa concentration atmosphérique. Il en va de même pour le méthane (CH 4) et le protoxyde d’azote (N 2O). Les efficacités radiatives a x ( t ) {\displaystyle a_{x}\left(t\right)} et a r ( t ) {\displaystyle a_{r}\left(t\right)} sont alors affectées par les concentrations respectives, d’où la nécessité de se baser sur un scénario d’évolution gas in oil tank des concentrations, puis de limiter les perturbations (substitution théorique d’une masse de GES par une autre masse de CO 2 ).

Le PRG d’un gaz dépend de la durée au cours de laquelle il est calculé. Un gaz qui est rapidement éliminé de l’atmosphère peut avoir un effet initial important, mais qui décroît rapidement. Ainsi, le méthane possède un potentiel de 25 sur un siècle, mais de 72 sur 20 ans ; à l’opposé le PRG gas under 2 dollars de l’ hexafluorure de soufre est de 22 000 sur 100 ans mais de seulement 15 100 sur 20 ans (IPCC tar). La valeur du PRG d’un gaz dépend de la vitesse de son élimination progressive au cours temps. Souvent cette donnée n’est electricity symbols ks2 pas connue précisément et les valeurs de ces PRG ne peuvent pas être considérées exactes. Pour cette raison, il est important de toujours donner ses références lors des calculs et de leur présentation.

Le PRG est un indice de comparaison associé à un gaz à effet de serre (GES), qui quantifie sa contribution marginale au réchauffement global comparativement à celle du dioxyde de carbone, cela sur une certaine période choisie. En d’autres termes, le PRG d’un gaz est le rapport entre les effets causés par la libération en début de période d’une masse donnée de ce gaz et ceux causés par la même masse de dioxyde de carbone (CO 2 ). Par définition, le PRG du CO 2 est toujours identique à 1. Les electricity basics effets respectifs sont volontairement calculés sur une période choisie au-delà de laquelle les effets résiduels sont ignorés (c’est-à-dire l’effet de serre de la quantité de gaz qui n’est pas encore décomposée ou recyclée après ce délai, aussi grande soit-elle). Cette période (ou au minimum sa durée) doit être mentionnée lorsque le PRG est cité, faute de quoi sa valeur est dépourvue de sens. Néanmoins la période la plus fréquemment utilisée est celle de 100 ans.

La masse d’ équivalent CO 2 correspondant à un mélange de plusieurs GES peut être estimée par la somme de leurs PRG (calculés sur la même période) multipliés par les electricity song lyrics masses respectives. Le PRG associé à ce mélange peut être estimé par la moyenne des PRG pondérée par les masses respectives. Ces estimations sont d’autant meilleures que les quantités des GES sont grade 9 electricity worksheets faibles.

Selon le protocole de Kyōto, la « Conférence des parties » a décidé [1 ] que les valeurs de PRG calculées dans le deuxième rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) doivent être retenues afin de convertir les diverses émissions de gaz à effet de serre en unités comparables d’ équivalent CO2, lors des calculs globaux de sources et de puits.

Si la concentration observée du CO 2 s’avère être supérieure à celle qui est admise dans le scénario qui est à la base du calcul du PRG, alors le PRG réel sera supérieur au PRG calculé. Ceci grade 9 electricity unit test provient de la décroissance de l’efficacité radiative du CO 2 lorsque sa concentration augmente : il faudra donc plus de CO 2 pour compenser un même effet du gaz ( x).

• La non linéarité des effets radiatifs du CO 2 qui ne sont pas proportionnels à sa concentration atmosphérique. Il en va de même pour le méthane (CH 4) et le protoxyde d’azote (N 2O). Les efficacités radiatives a x ( t ) {\displaystyle a_{x}\left(t\right)} et a r ( t ) {\displaystyle a_{r}\left(t\right)} sont alors affectées par les concentrations gas zyklon b respectives, d’où la nécessité de se baser sur un scénario d’évolution des concentrations, puis de limiter les perturbations (substitution théorique d’une masse de GES par une autre masse de CO 2 ).

Le PRG d’un gaz dépend de la durée au cours de laquelle il est calculé. Un gaz qui est rapidement éliminé de l’atmosphère peut avoir un effet initial important, mais qui décroît rapidement. Ainsi, le méthane possède un potentiel de 25 sur un siècle, mais de 72 sur 20 ans ; à l’opposé le PRG de l’ hexafluorure de soufre est de 22 000 sur 100 ans mais de seulement electricity year 6 15 100 sur 20 ans (IPCC tar). La valeur du PRG d’un gaz dépend de la vitesse de son élimination progressive au cours temps. Souvent cette donnée n’est pas connue précisément et les valeurs de ces PRG ne peuvent pas être considérées exactes. Pour cette raison, il est important de toujours donner ses références lors des calculs et de leur présentation.