Réfrigérateur — wikipédia z gas el salvador numero de telefono

##########

Les réfrigérateurs sont des pompes à chaleur dont la plupart (comme ceux qui équipent maisons et voitures) utilisent un cycle de changement de phase. Ce procédé fait tourner un cycle de Carnot pour transférer de la chaleur de la partie à refroidir vers la partie qui sera réchauffée. Le compresseur est la pompe du circuit, qui permet de faire circuler le fluide réfrigérant. Ce cycle se déroule en quatre temps :

• détente : à la sortie du condenseur le liquide sous haute pression est détendu en faisant baisser rapidement la pression dans un détendeur (en faisant circuler le fluide au travers d’un orifice). Cette subite baisse de pression a pour effet de vaporiser electricity jokes puns une partie du fluide. Le réfrigérant est à présent à son état le plus froid du cycle;

• évaporation : le fluide réfrigérant à présent froid et partiellement vaporisé circule dans un échangeur de chaleur ( évaporateur) qui se trouve dans l’ambiance à refroidir. Il soustrait de la chaleur au médium (air) pour refroidir celui-ci. En absorbant de la chaleur, le réfrigérant s’évapore complètement (passage de l’état liquide à l’état gazeux).

Il existe aussi un procédé plus complexe, à deux fluides, ne requérant pas de compresseur, il est remplacé par une source de chaleur : le réfrigérateur à absorption de gaz. Ce procédé est exploité lorsque l’électricité ou la force mécanique manque, alors qu’une source de chaleur est disponible (caravanes, frigos solaires…) ou lorsqu’un faible bruit est requis (chambre d’hôtel par exemple).

Avant l’invention des réfrigérateurs, on conservait les denrées périssables dans une pièce spéciale, le cellier, généralement orientée vers le Nord. L’usage se développa aussi, particulièrement à la Renaissance, de stocker la glace découpée l’hiver sur les étangs, dans une glacière. Il s’agissait d’un trou fermé par un couvercle isolant dans lequel on alternait des couches de paille, ou de sciure de bois, et de glace. Comme electricity deregulation in california « l’air froid » descend et que « l’air chaud » monte, l’orifice de remplissage se situant en haut, la température basse se maintenait et une partie de la glace, ainsi stockée, se conservait jusqu’à l’été [3 ].

En 1834, Jacob Perkins un Américain, invente la première machine frigorifique fonctionnelle. Puis un peu plus tard, Perkins est crédité du premier brevet de réfrigération utilisant le cycle de compression de vapeur [8 ], attribué le 14 août 1835. Le système de la machine était l’utilisation de l’éther dans un cycle de compression de vapeur. Cette idée serait venu en premier d’un autre inventeur américain, Oliver Evans, qui avait conçu ce système en 1805, mais qui n’a jamais fait construire son projet [N 1 ].

Mais la première utilisation industrielle d’une machine frigorifique est celle de James Harrison en 1851 [9 ], lorsqu’il a fabriqué un système de réfrigération à compression de vapeur ( vapor compression m gasol refrigeration system). James Harrison [10 ] , [11 ] était un imprimeur écossais, émigré en Australie, qui avait acheté une entreprise de presse. Alors qu’il nettoyait des caractères à l’ éther, il remarqua que le liquide refroidissait fortement le métal en s’évaporant [12 ] , [N 3 ]. Harrison eut l’idée de comprimer l’éther gazeux avec une pompe pour le transformer en liquide, puis de laisser l’éther liquide revenir à l’état gazeux en provoquant un refroidissement [13 ]. Harrison mit ce système en œuvre dans une brasserie australienne, où le gaz froid d’éther était pompé dans des tuyaux qui circulaient dans le bâtiment. Il utilisa le même principe pour fabriquer de la glace en faisant passer dans de l’eau les tuyaux refroidis par l’éther gazeux. Mais il fit faillite en 1860 car la glace naturelle qu’on importait par bateau d’Amérique restait moins chère.

En 1858 le Français Charles Tellier crée la première machine frigorifique à circulation de gaz ammoniac liquéfié, permettant la production de froid à usage aussi bien domestique qu’industriel. En 1865, il construit une machine à compression mécanique à gaz liquéfié. Ces inventions permettent la réfrigération industrielle (dès 1865) et le transport réfrigéré, notamment par bateau ( navire frigorifique) : le premier navire équipé de systèmes de réfrigération à l’éther méthylique selon les principes de Tellier a été le Frigorifique, entré en fonction en 1876.

Cette même année en 1876, c’est l’allemand Carl von Linde qui invente le réfrigérateur domestique tel que nous le connaissons aujourd’hui. Une des premières utilisations de la réfrigération domestique a eu lieu au domaine de Biltmore à Asheville ( Caroline du Nord), aux États-Unis, autour de 1895. Le principe de l’invention de Linde permet de fabriquer industriellement en 1913, le tout premier réfrigérateur domestique le « Domelre » par Fred W. Wolf de Chicago [14 ]. En France, les premiers réfrigérateurs firent leur apparition en 1952, les « Domelre » en provenance de Chicago.

Le réfrigérateur à absorption de gaz, qui se refroidit par l’utilisation d’une source de chaleur, a été inventé en Suède par Baltzar von Platen et Carl Munters en 1922, alors qu’ils étaient tous deux étudiants à l’ Institut royal de technologie de Stockholm. Leur invention permet de produire du froid n gas price à partir d’une source d’énergie telle que le propane, l’ électricité ou le kérosène. En 1923, la production de leur réfrigérateur à usage domestique commence par l’intermédiaire de la société AB Arctic. En 1925, AB Arctic est achetée par Servel (unité d’ Electrolux), qui commercialise ses produits dans le monde entier, notamment aux États-Unis où elle dépose le brevet d’invention le 7 décembre 1926. Servel est pendant de nombreuses années le seul producteur de ce réfrigérateur aux États-Unis. Aujourd’hui, il est electricity experiments for 4th graders utilisé dans les maisons non reliées au réseau électrique, dans des camping-cars, ou les chambres d’hôtels, car il ne produit aucun bruit.

Ceux-ci se composent généralement de compartiments de refroidissement et de congélation et peuvent avoir quatre zones de température : −18 °C ( 0 °F) ( congélateur), 0 °C ( viandes), 4 °C ( 40 °F) (réfrigérateur) et 10 °C ( 50 °F) ( légumes), pour le stockage des différents types de nourriture. Le volume d’un réfrigérateur se mesure en litres ou en pieds cubes [ réf. souhaitée]. Seul le « volume utile » (dit aussi « volume net ») indique la capacité de stockage, par opposition au « volume brut ».

Depuis la fin des années 1950, plusieurs modèles de réfrigérateurs sont de type « sans givre » et possèdent un système réfrigération/congélation par circulation d’air avec un évaporateur situé dans un compartiment isolé des autres compartiments pour la nourriture et un système de dégivrage automatique utilisant des éléments chauffants. Ce système no frost a pour conséquence une uniformisation de la température, un refroidissement plus rapide de l’air après ouverture de la porte, un assèchement accéléré des aliments non couverts et une augmentation de la consommation par rapport au système classique de dégivrage automatique [16 ].

Quelques modèles incluent un système pour avertir d’une panne de courant, avec une fonction de mémoire qui alerte l’utilisateur de la coupure en faisant clignoter l’affichage de la température. En appuyant sur une touche d’information, l’utilisateur est informé de la température maximale atteinte pendant la panne de courant, et sait si les aliments surgelés ont été décongelés ou s’ils risquent d’avoir développé des bactéries dangereuses.

Les anciens réfrigérateurs utilisaient le Fréon comme réfrigérant qui fait partie de la famille des CFC qui furent accusés de détruire la couche d’ozone par les producteurs eux-mêmes lorsque leur brevet de fabrication tomba dans le domaine public, afin d’en faire interdire la production, alors qu’ils lançaient concomitamment un gaz de remplacement gas 1940 hopper dont ils conservaient à nouveau les droits [réf. nécessaire]. Après la ratification du protocole de Montréal, ces fluides ont été remplacés par le R134a ou autres (HCFC). Aujourd’hui, la majorité des fabricants européens d’électroménager ont opté pour l’ isobutane (R600a).

Le réfrigérateur à compression (domestique) fonctionne selon un principe qui consiste à évaporer un fluide frigorigène (tel que les CFC : R12, R22 ou actuellement R134a et R600a) qui se trouve généralement à basse pression dans un circuit fermé. Cette évaporation provoque le refroidissement du fluide frigorigène car il s’agit d’un processus endothermique. Le fluide frigorigène est ensuite à nouveau compressé pour redevenir liquide dans le condenseur ; il s’agit d’un processus exothermique, la chaleur générée est évacuée à l’arrière du réfrigérateur. Le fluide frigorigène décrit un cycle perpétuel fermé, le fluide est recyclé indéfiniment.

• multiporte : La partie réfrigérateur est située en haut et possède une ou deux portes, tandis que le congélateur, situé en partie basse, est localisé dans un ou deux tiroirs. L’avantage de ce type de configuration est l’optimisation du froid : la partie la plus froide étant en bas et les tiroirs gardant mieux ce froid à l’ouverture (à l’instar des bacs ouverts des magasins). Ce type d’appareil peut comporter une fonction eau fraîche en façade, avec ou sans raccordement extérieur.

Il existe des réfrigérateurs plus respectueux de l’environnement destinés aux pays en voie de développement. Un tel réfrigérateur repose sur le fonctionnement du réfrigérateur à absorption mais utilise le Soleil comme générateur. Il est intéressant car il n’utilise que le Soleil comme source d’énergie, ce qui fait de lui un réfrigérateur idéal pour le tiers monde.

La plupart des camions frigorifiques modernes maintiennent des températures de −40 à +20 °C et ont une charge utile maximum d’environ 24 tonnes (en Europe). Étonnamment, les camions frigorifiques sont plus utilisés en hiver, quand il y a une demande significative pour transporter des produits chimiques à des températures relativement élevées ( 10 à 20 °C) [réf electricity lessons ks1. nécessaire].