Résistance (électricité) — wikipédia grade 9 electricity test and answers

La résistance électrique traduit la propriété d’un composant à s’opposer au passage d’un courant électrique (l’une des causes de perte en ligne d’électricité). Elle est souvent désignée par la lettre R et son unité de mesure est l’ ohm (symbole : Ω). Elle est liée aux notions de résistivité et de conductivité électrique.

La résistance est responsable d’une dissipation d’ énergie sous forme de chaleur. Cette propriété porte le nom d’ effet Joule. Cette production de chaleur est parfois un effet souhaité (résistances de chauffage), parfois un effet néfaste (pertes Joule) mais souvent inévitable.

Un des problèmes majeurs pour les ingénieurs est que la conductivité, et son inverse, la résistivité, dépendent fortement de la température. Lorsqu’un dipôle est traversé par un courant électrique, sa résistance provoque un échauffement qui modifie sa température, laquelle modifie sa résistance. La résistance d’un dipôle dépend donc fortement des conditions d’utilisation.

La résistance a ceci de particulier que c’est une des rares caractéristiques physiques dont la plage de valeurs peut aller de 0 ( supraconducteurs) à +∞ ( isolants parfaits), même dans la pratique. Définition par l’électrocinétique [ modifier | modifier le code ]

Le courant électrique est un déplacement de charges. Ces charges peuvent être des ions ou bien des électrons. Les porteurs de charge sont donc des particules matérielles. Leur mouvement peut être gêné par d’autres particules matérielles ; c’est en particulier le cas des ions dans une solution saline, l’effet Joule est alors un phénomène de frottement. Les charges peuvent être également ralenties par les variations locales du champ électrostatique, c’est notamment le cas de la conduction électrique dans les solides : si la différence de potentiel impose un champ électrique global, l’hétérogénéité du milieu crée des variations locales. En particulier, dans un cristal, les noyaux des atomes ou ions sont des charges positives qui peuvent attirer ou repousser les charges en mouvement, et donc les ralentir. anglais resistor ou l’anglicisme résistor sont parfois employés [1 ]. Par abus de langage le dipôle s’est donc fait appeler lui aussi « résistance » par la pratique. Cet usage est permis par les dictionnaires.

C’est un composant électronique qui permet d’augmenter volontairement la résistance (propriété physique) d’un circuit. Il est caractérisé par la proportionnalité entre l’ intensité du courant qui le traverse et la tension entre ses bornes. Dans la pratique cette propriété ne se vérifie qu’approximativement à cause de la variation de résistivité avec la température du dipôle.

• Les résistances fixes dont le but est d’obtenir, dans un montage électronique, des potentiels ou des courants parfaitement déterminés en certains endroits du circuit. On indique alors par un code de couleur sa valeur de résistance et la précision de cette valeur. La puissance maximale qu’elle peut dissiper se devine (parfois) par sa taille. Ces résistances sont les seules à véritablement vérifier la loi d’Ohm dans un grand domaine d’utilisation (or elles ont été conçues après sa mort)