Romarin — wikipédia electricity definition physics

####

Le romarin peut atteindre jusqu’à 1,50 m de hauteur, voire jusqu’à 2 m en culture. Il est reconnaissable en toute saison à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, beaucoup plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous. Leur odeur, très camphrée, évoque aussi l’ encens d’où il doit son nom « encensier » en provençal.

La floraison commence dès le mois de février, parfois en janvier, et se poursuit jusqu’en avril-mai. Certaines variétés peuvent fleurir une deuxième fois en début d’automne [5 ]. La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes assez semblables à des épis, varie du bleu pâle au violet. On trouve également, mais plus rarement, la variété à fleurs blanches R. officinalis albiflorus. Leur calice est velu, à dents bordées de blanc. Elles portent deux étamines ayant une petite dent vers leur base. La lèvre inférieure de la corolle est profondément divisée, faisant penser au labelle de certaines orchidées. Comme pour la plupart des Lamiacées, le fruit est un tétrakène. Ce dernier est de couleur brune. Répartition géographique [ modifier | modifier le code ]

On le trouve principalement dans les terrains arides et ensoleillés, comme les garrigues, les maquis et les rocailles. Il n’apprécie pas une sécheresse trop importante mais se contente de l’humidité du littoral, d’où il pourrait tenir son nom (« rosée de mer » en latin).

Le romarin se cultive dans un endroit ensoleillé, dans un sol calcaire et bien drainé [7 ]. Bien que ce soit une plante aimant les climats chauds, il supporte les gelées si le sol ne conserve pas l’humidité. Idéalement, ce dernier doit avoir un pH compris entre 7 et 7,5 [8 ].

Une légère taille au printemps après sa floraison a essentiellement pour but de lui conserver une forme harmonieuse. Il ne doit pas être rabattu trop court. Son feuillage persistant et sa tenue rend propice l’utilisation de certaines variétés touffues à une utilisation en topiaire.

Le romarin est également utilisé pour parfumer les grillades. Quelques branches sont alors utilisées dans la confection d’une marinade ou une branche comme pinceau pour enduire la pièce à griller de marinade. Il est également possible de fumer la viande ou le poisson en déposant quelques branches sur les charbons, ou en petite quantité dans un fumoir [9 ]. On peut enfin se servir de branches pour embrocher des légumes avant leur cuisson.

L’utilisation du romarin en parfumerie est très ancienne. Le premier parfum alcoolique dont on connaisse l’existence est l’ eau de Hongrie, alcoolat fréquemment utilisé au XVII e siècle et qui pourrait dater du XIV e siècle, dont le romarin était l’un des principaux composants [10 ].

L’essence est obtenue par la distillation des branches, de préférence en n’utilisant que les sommités fleuries. Elle contient notamment du bornéol [11 ], du 1,8 cinéol [12 ] (ou eucalyptol), du camphène [13 ] et du pinène [11 ]. Le romarin entre dans la composition de parfums surtout masculins, hespéridés aromatiques ( eaux de Cologne), boisés et fougères aromatiques. Médecine et phytothérapie [ modifier | modifier le code ] Agents actifs [ modifier | modifier le code ]

• cholérétique et hépatoprotecteur – le romarin a longtemps été utilisé empiriquement comme agent hépatoprotecteur et cholérétique. Ces effets ont été montrés expérimentalement [19 ]. Le romarin permet donc d’activer les fonctions digestives, en particulier le travail de la vésicule biliaire ;

• effets sur le système nerveux – l’administration d’huile de romarin, à la fois par inhalation et par voie orale, stimule l’activité du système nerveux central, respiratoire et locomotrice chez la souris [22 ]. L’extrait alcoolique de R. officinalis a montré une activité antidépressive sur la nage forcée et les tests d’immobilité de la souris [23 ]. Le romarin serait donc recommandé pour traiter les divers cas d’ asthénie ;

L’huile essentielle de romarin peut avoir des effets neurotoxiques, déclencher convulsions et crises d’épilepsie. Par voie orale, et à part l’utilisation en cuisine, il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes [28 ]. Variétés [ modifier | modifier le code ]

On dénombre plus de 150 variétés de romarin [29 ]. Elles se différencient par leur taille maximale (d’une dizaine de centimètres à 2 mètres), leur tenue (vertical ou rampant), la couleur de leurs fleurs (violettes, bleues, blanches, roses) et de leurs feuilles, leur rusticité… Variété

Selon une légende, le romarin était à l’origine une plante à fleurs blanches. Avant de donner naissance à l’enfant Jésus, Marie, aurait déposé sa cape de couleur bleue sur un romarin planté devant l’étable. La cape aurait déteint sur l’arbrisseau et c’est ainsi que, depuis, le romarin fleurit bleu. Certains voient dans cette légende une autre origine possible au nom Romarin à savoir « Rose de Marie » (l’appellation anglaise étant d’ailleurs Rosemary).