Santander (entreprise) — wikipédia electricity questions and answers physics

En 1991, les banques espagnoles Banco Central et Banco Hispanoamericano ont fusionné et créé la Banco Central Hispano. Cette banque est rachetée par Banco Santander en 1999 pour créer la Banco Santander Central Hispano. BSCH est d’emblée la première banque espagnole [5 ]. Banco Santander ne reprendra sa dénomination originelle qu’en août 2007.

En octobre 2008, Santander acquiert les participations qu’il ne détient pas dans Sovereign, soit 76 % pour 1,9 milliard de dollars, Sovereign ayant subi des difficultés financières importantes depuis 2006 et la crise financière, justifiant une baisse de valorisation de ses actions [8 ] , [9 ].

En 2007, Banco Santander reprend, avec ses concurrentes britannique Royal Bank of Scotland et belge Fortis, la banque néerlandaise ABN Amro dans une gigantesque opération de 72 milliards d’euros. Banco Santander acquiert alors la filiale brésilienne Banco Real du néerlandais, ainsi que Banca Antonveneta en Italie qu’il revend le mois suivant à Monte dei Paschi di Siena pour l’équivalent de 13,2 milliards de dollars [10 ] , [5 ].

Lors de la crise économique de 2008, Banco Santander se renforce en Grande Bretagne avec Alliance & Leicester en août 2008, Bradford & Bingley pour 612 millions de livres en septembre 2008. Santander ne reprend cependant qu’une partie des activités de Bradford & Bingley, notamment 197 agences et la moitié des employés, le gouvernement britannique prenant à sa charge les activités les plus à mal, notamment concernant les crédits hypothécaires. Après cette acquisition, Santander possède 1 300 agences au Royaume-Uni [11 ] , [12 ]. Santander acquiert de plus 300 agences vendues par la Royal Bank of Scotland en août 2010.

Banco Santander reprend également les 173 agences allemandes que la banque suédoise SEB décide de revendre et double ainsi de taille sur le marché allemand [5 ]. Il acquiert aussi en janvier 2009 les activités de cartes de crédit de GE Capital en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, ainsi que l’activité crédit de consommation de GE Capital en Autriche.

En octobre 2013, Santander rachète pour 140 millions d’euros, 51 % de la filiale de crédit à la consommation d’ El Corte Ingles. Cette filiale est la plus grande entreprise de crédit à la consommation d’ Espagne, avec 10,5 millions de cartes membre, et 6,6 milliards de crédits vendus en 2012 [14 ].

En avril 2014, Santander Brésil acquiert l’entreprise de carte de paiement GetNet, détenant 6 % du marché brésilien, pour 1,1 milliard de réal, soit 493 millions de dollars [15 ]. En juin 2014, Santander acquiert l’activité de crédit à la consommation en Suède, au Danemark et en Norvège de GE Capital appartenant à General Electric [16 ]. En octobre 2014, Santander a augmenté sa participation dans sa filiale brésilienne à 88,3 % de son capital [17 ].

En décembre 2015, le gouvernement portugais après avoir nationalisé à 60 % la Banif, la vend pour 150 millions d’euros à Santander. La transaction s’accompagne d’une restructuration de la Banif pour un coût de 2,2 milliards à la charge de l’État portugais [19 ].

En juin 2017, les autorités européennes décident d’attribuer à Santander l’acquisition de Banco Popular pour 1 € symbolique, après que ce dernier a été en difficulté économique de par une forte concentration de créances douteuses, ne pouvant plus relever de capitaux après la chute boursière de son action et de par une fuite de ses déposants. Par cette acquisition, Santander se renforce en Espagne (où il possède environ 3 000 agences pour 23 000 salariés, contre environ 1 700 agences et 11 000 salariés pour Banco Popular [21 ]) et au Portugal, notamment envers les petites et moyennes entreprises. Suite à cette annonce, Santander annonce la levée de 7 milliards d’euros de capitaux [22 ]. Des filiales de Banco Santander [ modifier | modifier le code ]