Station touristique — wikipédia gas vs electric stove cost

###

Le mot prend son sens de lieu de villégiature à partir du milieu du XIX e siècle, selon l’historien du tourisme Marc Boyer, en étant accompagné d’un adjectif qualificatif [2 ]. La station est donc de nature thermale ou encore balnéaire [2 ]. Villes ou stations touristiques [ modifier | modifier le code ]

L’équipe française de recherche « Mobilités, itinéraires, tourisme » (dite « équipe MIT », Paris 7) distingue la « station » de la « ville touristique ». Cette dernière étant définie comme une agglomération urbaine qui accueille un ou plusieurs sites touristiques, mais reposant sur d’autres fonctions ou activités urbaines [1 ]. Selon le modèle christallérien, les villes touristiques sont des centres alors que les stations non [3 ]. Elle n’accueille en effet aucune fonction de commandement ou n’attire l’implantation d’activités de haute technologie [4 ].

Des villes comme Sotchi en Russie, Newport ou St. Moritz en Suisse, ou de plus grandes régions, comme les montagnes Adirondack ou la Riviera sont des stations bien connues. Il existe des stations touristiques dans le monde entier, attirant de plus en plus de visiteurs.

Une station touristique doit disposer d’une ressource touristique (littoral, montagne, ville, campagne). Elle doit en outre être accessible (donc être desservie par le réseau routier, ferroviaire, aérien, maritime). Elle doit comporter des hébergements ( hôtels, campings, hébergement chez l’habitant, centres de vacances), des commerces, des restaurants, et des installations comme les remontées mécaniques dans les stations de sports d’hiver. Type de stations touristiques [ modifier | modifier le code ]

En France, le label « station classée de tourisme » est un label officiel décerné à des communes ou des groupes de communes [5 ] parmi les communes ayant préalablement obtenu le label « commune touristique ». Cependant, des exceptions peuvent exister comme ce fut le cas avec Aix-les-Bains ( Savoie), ville classée directement station touristique en septembre 2013, sans avoir obtenu le label commune touristique [6 ].

Le classement des communes touristiques et des stations classées de tourisme, a été introduit par la loi du 14 avril 2006. Cette loi a créé un nouveau régime juridique offrant un véritable statut aux communes touristiques : « La dénomination de communes touristiques est attribuée par arrêté préfectoral pour une durée de cinq ans. Cette lisibilité accrue est un gage de qualité offert aux touristes. Les plus attractives d’entre elles pourront accéder à la catégorie supérieure de station classée de tourisme, prononcée par décret pris pour douze ans. » [7 ]. Il existait auparavant différents statuts, décernés entre 1912 et 2009 : stations balnéaire, touristique, hydrominérale, climatique, sport d’hiver et alpinisme et uvale. Au moment de l’entrée en vigueur de 2006, 536 communes possédaient l’un de ces labels [8 ].

Le ministère de l’Économie publie la liste des stations ayant obtenu ce label : il y en avait 31 au 1 er janvier 2012 [9 ], 191 au 26 octobre 2016 [10 ], 209 au 12 mai 2017 [11 ]. Pour approfondir [ modifier | modifier le code ] Bibliographie [ modifier | modifier le code ]